Table des matières EMC Démo S'abonner

Stimulation magnétique et électrique du cortex cérébral - 07/06/16

[17-032-D-15]  - Doi : 10.1016/S0246-0378(16)69003-6 
J.-P. Lefaucheur a, b
a Service de physiologie-explorations fonctionnelles, Hôpital Henri-Mondor, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010 Créteil cedex, France 
b EA 4391, Faculté de médecine de Créteil, Université Paris-Est, Créteil, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 10
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Cette revue présente les principes et méthodes des différentes techniques de stimulation corticale. La stimulation corticale peut être utilisée pour des applications diagnostiques ou de surveillance peropératoire (potentiels évoqués moteurs) ou d'évaluation préopératoire (cartographie fonctionnelle neuronaviguée). Elle est aussi appliquée à visée thérapeutique, au moyen d'approches transcrâniennes non invasives (stimulation magnétique ou stimulation électrique à courant pulsé ou continu) ou invasives (électrodes implantées chirurgicalement). Les domaines d'application thérapeutique concernent essentiellement le traitement de la dépression et des syndromes douloureux chroniques. La stimulation corticale permet d'activer, d'inhiber ou d'interférer avec l'activité de réseaux neuronaux intracérébraux, les effets induits dépendant de divers paramètres techniques, comme la fréquence et l'intensité de la stimulation, l'orientation ou la configuration du champ électrique induit au niveau cortical, ou la durée des périodes de stimulation. Dans le domaine spatial, les effets biologiques résultant de changements d'activité neuronale ou synaptique peuvent être locaux ou plus généralement situés à distance du site de stimulation, car la stimulation active préférentiellement les axones aux corps cellulaires. Dans le domaine temporel, ces effets peuvent survenir seulement au cours de la stimulation ou être prolongés ou retardés par rapport au temps de la stimulation, étant liés alors à des processus de plasticité synaptique. Les techniques de stimulation corticale sont très variées et parmi les stratégies de neuromodulation thérapeutique les plus prometteuses en cours de développement, notamment par la facilité d'application des méthodes non invasives par voie transcrânienne. Il reste cependant beaucoup à faire pour mieux codifier les protocoles de stimulation corticale en pratique clinique, et pour évaluer de nouvelles techniques et de nouveaux paramètres propres à optimiser l'efficacité thérapeutique dans les pathologies neurologiques ou psychiatriques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Excitabilité, Plasticité synaptique, Stimulation épidurale implantée, Stimulation magnétique transcrânienne, Stimulation transcrânienne à courant continu, Thérapeutique


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Exploration ultrasonore en neurologie vasculaire
  • P.-J. Touboul, J.-P. Marino
| Article suivant Article suivant
  • Imagerie par résonance magnétique pratique à l'usage des neurologues
  • F. Héran-Dreyfus, R. Deschamps, F. Lafitte, J. Savatovsky, R. Blanc, A. Moulignier, A. Gueguen, M. Obadia

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?