Table des matières EMC Démo S'abonner

Maladie de Huntington : aspects diagnostiques actuels et applications pratiques - 01/09/17

[17-059-C-50]  - Doi : 10.1016/S0246-0378(17)65742-7 
K. Youssov a, b, c, d, , A.-C. Bachoud-Lévi a, b, c, d
a Service de neurologie, Centre de référence pour la maladie de Huntington, CHU Henri-Mondor, AP-HP, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010 Créteil cedex, France 
b Inserm U955, Équipe 1, Institut Mondor de recherche biomédicale (IRMB), France 
c Université Paris Est Créteil (UPEC), Faculté de médecine, France 
d Institut d'étude de la cognition, École normale supérieure (ENS), Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Cet article est gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier et pour tester vos connaisances!

Résumé

La maladie de Huntington est une maladie neurologique évolutive, autosomique dominante à révélation tardive, qui se caractérise cliniquement par la survenue de troubles moteurs, psychiatriques et cognitifs. Elle est liée à une expansion de trinucléotides CAG dans le gène HTT, situé sur le chromosome 4 et codant pour la protéine huntingtine. Sur le plan anatomopathologique, on constate une dégénérescence neuronale qui touche en premier lieu le striatum. La maladie, dont on ne peut prédire l'âge de début, évolue vers une perte d'autonomie motrice et cognitive et l'augmentation du risque de complications létales, après une aggravation progressive des symptômes pendant 10 à 30 ans. Les axes fondamentaux de la prise en charge des patients comportent un conseil génétique aux familles, des mesures efficaces d'accompagnement social et psychologique, la mise en route de traitements symptomatiques pharmacologiques et rééducatifs visant à améliorer la qualité de vie. Il n'existe pas actuellement de traitement curatif de la maladie, mais la recherche est active et désormais particulièrement centrée sur la thérapie génique, ne négligeant pas les autres axes issus des connaissances accumulées sur les dysfonctionnements induits par la huntingtine mutée, les fonctions de la huntingtine sauvage ainsi que les thérapies cellulaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Huntington, Polyglutamines, Aspects cliniques, Physiopathologie, Thérapie génique, Neuroprotection, Thérapie cellulaire


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Tics et syndrome de Gilles de la Tourette
  • A. Hartmann, E. Deniau, V. Czernecki, V. Negovanska, S. d'Harcourt, C. Depienne, Y. Klein-Koerkamp, Y. Worbe
| Article suivant Article suivant
  • Encéphalites limbiques
  • A. Didelot, J. Serratrice, J. Honnorat, G. Serratrice

Déjà abonné à ce traité ?