Table des matières EMC Démo S'abonner

Fistules artérioveineuses durales intracrâniennes - 14/11/17

[17-490-B-15]  - Doi : 10.1016/S0246-0378(17)46534-1 
E. Houdart , M.-A. Labeyrie, J.-P. Saint-Maurice, V. Civelli
 Service de neuroradiologie, Hôpital Lariboisière, 2, rue Ambroise-Paré, 75010, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les fistules artérioveineuses durales intracrâniennes sont constituées de communications artérioveineuses siégeant dans l'épaisseur de la dure-mère du crâne, le plus souvent sur la paroi d'un sinus veineux. Il s'agit de lésions qui se développent à partir de la troisième décennie sans véritable facteur de risque reconnu. Leur spectre clinique est très large : un acouphène pulsatile, une injection conjonctivale unilatérale, une crise comitiale, un déficit neurologique central progressif ou brutal par hémorragie sont les formes de révélation. Leur diagnostic peut être fait sur une imagerie par résonance magnétique (IRM) comportant une séquence « temps de vol » sur laquelle la fistule se manifeste par un hypersignal des artères méningées et de la veine de drainage. L'angiographie cérébrale conventionnelle est toujours nécessaire pour déterminer le risque neurologique auquel elles exposent. Les complications neurologiques centrales sont de nature hémorragique ou œdémateuse. Dans les deux cas, elles peuvent survenir si la fistule se draine pour partie ou totalité dans une veine leptoméningée. Le risque d'hémorragie intracrânienne est estimé entre 3 et 8 % par an lorsqu'il existe un drainage veineux leptoméningé. Leur traitement est endovasculaire dans la plupart des cas. Deux voies d'abord sont possibles : la voie veineuse qui consiste à occlure le sinus porteur des communications artérioveineuses à l'aide de micro-coils et la voie artérielle qui consiste à occlure les communications à l'aide d'une colle. La cure angiographique est obtenue dans 90 % des cas en une seule séance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Fistule artérioveineuse durale, Dure-mère, Hémorragie cérébrale, Acouphène pulsatile, Embolisation, Traitement endovasculaire


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Anévrismes artériels intracrâniens
  • L. Thines
| Article suivant Article suivant
  • Fistules artérioveineuses durales rachidiennes
  • Emmanuel Houdart, René Chapot, Hervé Boissonnet, Jean-Jacques Merland

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?