S'abonner

Pyopneumothorax tuberculeux : facteurs prédictifs de drainage prolongé - 31/01/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2017.10.634 
N. Kallel 1, S. Ben Saad 1, , B. Melki 1, A. Ben Mansour 1, L. Douik El Gharbi 2, S. Fennich 3, N. Chaouch 4, H. Aouina 5, J. Cherif 6, A. Hamzaoui 7, A. Merghli 8, H. Daghfous 1, F. Tritar 1
1 Hôpital Abderrahmen-Mami Pavillon C, faculté de médecine de Tunis, Tunis, Tunisie 
2 Hôpital Abderrahmen-Mami Pavillon D, faculté de médecine de Tunis, Tunis, Tunisie 
3 Hôpital Abderrahmen-Mami Pavillon IV, faculté de mMédecine de Tunis, Tunis, Tunisie 
4 Hôpital Abderrahmen-Mami Pavillon II, faculté de médecine de Tunis, Tunis, Tunisie 
5 Hôpital Charles-Nicolle, service de pneumologie, Tunis, Tunisie 
6 Hôpital La Rabta, service de pneumologie, Tunis, Tunisie 
7 Hôpital Abderrahmen-Mami, Pavillon B, faculté de médecine de Tunis, Tunis, Tunisie 
8 Hôpital Abderrahmen-Mami, service de chirurgie thoracique, faculté de médecine de Tunis, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le pyopneumothorax tuberculeux (PT) est une forme grave de la tuberculose (TB). Sa prise en charge est souvent émaillée de plusieurs difficultés particulièrement lors du drainage de l’épanchement. Le but du travail est de déterminer les facteurs prédictifs d’un drainage prolongé du PT.

Méthodes

Étude rétrospective et multicentrique portant sur 43 patients hospitalisés pour un PT entre 1999 à 2016. Un drainage est considéré prolongé en dépassant 30jours. Nous avons défini 2 groupes. Le premier (G1) de durée de drainage prolongé et le second (G2) de drainage non prolongé.

Résultats

Nous avons colligé 43 patients. G1 comportait 27 patients (62,8 %) d’âge moyen 36,4 ans. G2 comportait 16 patients d’âge moyen 39,3 ans. La différence en termes d’âge et de sexe n’est pas significative entre les 2 groupes. Un diabète était noté chez 9 patients du G1 et 2 patients du G2 (33,3 % vs 12,5 % ; p=0,13). Des antécédents de TB pulmonaire ont été notés chez 5 patients du G1 et 2 patients du G2 (18,5 % vs 12,5 % ; p=0,6). Des signes généraux étaient présents chez 24 patients du G1 et 14 patients du G2 (92,3 % vs 93,3 % ; p=0,9). Une dyspnée était présente chez 21 patients du G1 et 7 patients du G2 (80,8 % vs 43,8 % ; p=0,013). Une insuffisance respiratoire aiguë (IRA) était notée chez 11 patients (40,7 %) du G1 et aucun patient du G2 (p=0,03). Une cachexie était notée chez 4 patients du G1 et 1 patient du G2 (16 % vs 6,7 % ; p=0,3). Une fistule bronchopleurale était notée chez 4 patients du G1 et 1 patient du G2 (14,8 % vs 6,3 % ; p=0,3). Les lésions parenchymateuses étaient étendues touchant au moins tout un champ pulmonaire chez 6 patients du G1 et 3 patients du G2 (p=0,7) et bilatérales chez 15 patients du G1 et 11 patients du G2 (57,7 vs 42,3 % ; p=0,4). Le PT était bilatéral chez 1 patient du G1 et non retrouvé dans G2 (p=0,2). Un syndrome inflammatoire biologique était présent chez 13 patients du G1 et 7 patients du G2 (52 % vs 50 % ; p=0,7).

Conclusion

Notre étude révèle la fréquence du drainage prolongé au cours du PT. La dyspnée et l’IRA, témoins de l’étendue des lésions pleuropulmonaires, sont des facteurs prédictifs de drainage prolongé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° S

P. A268-A269 - janvier 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Localisations inhabituelles de la tuberculose
  • N. Kallel, S. Ben Saad, A. Ben Mansour, H. Gharsalli, L. El Gharbi, H. Daghfous, F. Tritar
| Article suivant Article suivant
  • L’association de drogues fixe est-elle mieux tolérée que la forme séparée dans le traitement de la tuberculose active ?
  • A. Ben Mansour, H. Daghfous, S. Ben Saad, I. Mejri, N. Kallel, F. Tritar

Déjà abonné à cette revue ?

;