S'abonner

Une complication rare de leptospirose pulmonaire - 11/06/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.05.005 
A. Delgoulet 1, , M.C. Roger 2, J.C. Meurice 1
1 Service de pneumologie, CHU, Poitiers, France 
2 Service de maladies infectieuses et tropicales, CHU, Poitiers, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La leptospirose est une zoonose ubiquitaire endémique dans les régions tropicales où le réservoir animal naturel est abondant et où le climat chaud et humide constitue la condition propice pour la transmission à l’Homme. Nous rapportons le cas d’une jeune éducatrice spécialisée de 31 ans, exerçant en Guyane française, prise en charge dans le service de pneumologie du CHU de Poitiers pour toux fébrile.

Cette patiente, fréquemment en contact avec des eaux stagnantes, présente ces symptômes quelques jours seulement après son retour en France métropolitaine pour ses vacances. L’examen clinique initial ne retrouve pas de signe de gravité, une SpO2 à 94 % et une fièvre à 39°C. Le murmure vésiculaire est aboli dans la partie supérieure de l’hémichamp pulmonaire gauche et la toux ne s’accompagne d’aucune expectoration. Le bilan radiologique met en évidence une pneumonie compliquée d’une pleurésie enkystée lobaire supérieure gauche. La biologie retrouve une hyperleucocytose à 12 500 éléments/mm3 dont 65 % de polynucléaires neutrophiles et un syndrome inflammatoire biologique avec une CRP à 154mg/L. Les fonctions hépatiques et rénales sont conservées.

Après avoir éliminé une infection tuberculeuse pulmonaire, l’évolution est rapidement favorable après l’introduction d’une antibiothérapie probabiliste par amoxicilline/acide clavulanique et le drainage de la pleurésie. Le bilan étiologique infectieux nous permet d’évoquer le diagnostic de leptospirose pulmonaire grâce à une sérologie positive à IgM.

La leptospirose pulmonaire est habituellement décrite dans les atteintes sévères de la maladie. Cette infection est néanmoins sous-estimée et doit être évoquée devant toute manifestation pulmonaire en retour de voyage. Les complications pleurales de la leptospirose sont rares mais d’évolution favorable sous antibiothérapie adaptée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 5

P. 586 - mai 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Toxicité immunologique sévère du nivolumab et réponse tumorale prolongée dans le cancer bronchique non à petites cellules
  • H. Gendreau, L. Lagarce, L. Savary, T. Urban, J. Hureaux
| Article suivant Article suivant
  • Une microangiopathie révélatrice d’une néoplasie pulmonaire
  • M. Deudon, B. Martignac, C. Robin, C. Marty-Enguehard, L. Du Couedic, A. Trehony, J. Graveleau, C. L’Heveder

Déjà abonné à cette revue ?