S'abonner

Automédication par Annona muricata L. (corossol) à visée anticancéreuse à la Réunion - 06/09/18

Self medication with Annona muricata L. (corossol) as an anti-cancer agent in Reunion

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.08.001 
D. Moreau a, b, E. Huchot b, V. Gazaille a, R. Rossanaly-Vasram b, M. Andre a,
a Pneumologie, CHRU de la Réunion, site Félix-Guyon, allée des Topazes, CS 11021, 97400 Saint-Denis, France 
b Pneumologie, CHRU de la Réunion, site Alfred-Isautier, avenue du Président-Mitterand, BP 350, 97448 Saint-Pierre, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 06 septembre 2018

Résumé

Introduction

Annona muricata L., aussi appelé corossolier, est un arbre fruitier cultivé dans les pays tropicaux. Ses fruits, ses feuilles, ses graines et ses racines ont des usages multiples en médecine traditionnelle. La description d’effets anticancéreux possibles et l’accessibilité du produit incitent les patients à consommer ce produit en automédication. L’objectif de cette étude est de déterminer le taux d’usage du corossol à visée anticancéreuse chez les patients traités pour un cancer broncho-pulmonaire.

Méthodes

L’étude a été réalisée dans deux services d’oncologie thoracique du CHU de la Réunion. Le questionnaire était administré face à face chez tous les patients présentant un cancer broncho-pulmonaire tous stades confondus traités par chimiothérapie ou immunothérapie sur une période de 6 mois.

Résultats

Cent questionnaires ont été recueillis. Soixante-sept patients consomment du corossol. Dans 53,7 % des cas, cette consommation est à visée anticancéreuse. Elle est régulière chez 25 patients. L’ingestion sous forme de feuilles bouillies et bues en tisane est la plus répandue (69,5 %). L’approvisionnement est quasi exclusivement local.

Conclusion

Un quart des patients traités par chimiothérapie pour un cancer bronchopulmonaire à la Réunion consomment de manière régulière du corossol à visée anticancéreuse. Les conséquences de cette consommation, interactions médicamenteuses ou effets secondaires, méritent d’être identifiées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Annona muricata L. also called soursop, graviola, guanabana and sapoty (French creole) is a fruit tree growing in tropical countries. The fruits, seeds, leaves and roots are used in traditional medicine. Potential anticancer effects encourage patients to consume this product as self medication. The object of the study was to determine the prevalence of use of graviola as an anticancer agent by patients treated for a lung cancer.

Methods

Our survey took place in two thoracic oncology day cares units of the university hospital of Reunion. All the patients treated by chemotherapy and immunotherapy for lung cancer were asked the same questions in a face to face interview over a 6-month period.

Results

One hundred questionnaires were collected. Sixty seven patients consumed graviola. In 53.7%, graviola was consumed as an anticancer agent and 25 patients took it regularly. Most often graviola was ingested as an infusion of boiled leaves (69.5%). The supply was exclusively local.

Conclusions

A quarter of patients treated by chemotherapy for a lung cancer in Reunion consume graviola regularly as self medication. The consequences of this intake, drug interactions and side effects are unknown and would be interesting to identify.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer bronchopulmonaire, Cancérologie, Médecine complémentaire et alternative, Plantes médicinales, Annona muricata L.

Keywords : Lung cancer, Oncology, Complementary and alternative medicine, Medicinal herbs, Annona muricata L.


Plan


© 2018  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Déjà abonné à cette revue ?