S'abonner

Deux cas de pneumopathie d’hypersensibilité du jacuzzi : enquête environnementale - 04/11/18

Two cases of hot tub lung disease: Environmental investigations

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.006 
J. Saussereau a, , G. Reboux b, G. Sfeir c, J.-C. Dalphin a
a Service de pneumologie, CHU Jean-Minjoz, 2, boulevard Fleming, 25030 Besançon cedex, France 
b Service de mycologie - parasitologie, CHU Jean-Minjoz, 2, boulevard Fleming, 25030 Besançon cedex, France 
c Service de pneumologie, centre hospitalier Louis-Pasteur, 73, avenue Léon-Jouhaux, 39108 Dole cedex, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le dimanche 04 novembre 2018

Résumé

Introduction

La pneumopathie d’hypersensibilité (PHS) des utilisateurs de jacuzzi est une PHS domestique consécutive à l’exposition à des mycobactéries non tuberculeuses inhalées, la plus fréquente étant Mycobacterium avium complex (MAC).

Observations

Un couple de patients présentait une PHS typique liée à l’utilisation répétée d’un jacuzzi. Le mari avait une forme sévère hypoxémiante alors que son épouse présentait une forme micronodulaire et avec verre dépoli au scanner thoracique, moins sévère fonctionnellement. Les différents prélèvements ont retrouvé MAC dans l’eau du jacuzzi, mais pas dans le liquide de lavage broncho-alvéolaire, et les sérologies étaient négatives. Une enquête à domicile a montré une exposition inhabituelle à Aureobasidium pullulans et Aspergillus flavus, ainsi que la présence de moisissures domestiques potentiellement imputables, avec présence de précipitines sanguines pour ces différents micro-organismes. L’évolution a été favorable après éviction du jacuzzi.

Conclusions

Il s’agit de deux formes typiques de poumon de jacuzzi pour lesquelles on retient une réaction d’hypersensibilité possiblement à d’autres antigènes que MAC, peut-être favorisée par la pression fongique générée par l’exposition chronique à de multiples micro-organismes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Hot tub lung is a hypersensitivity pneumonitis (HP) due to exposure to inhaled non-tuberculous mycobacteria, the most frequent being Mycobacterium avium complex (MAC).

Case report

A French couple developed typicalHP in the context of a repeated use of hot tubs. The husband had a severe hypoxemic form whereas his wife had a micronodular form with patchy ground glass on the thoracic scan, with less severe functional impairment. MAC was recovered in the hot tub water, but not in broncho-alveolar lavage fluid, and serologies were negative. Samples taken at home showed unusual exposure to Aureobasidium pullulans and Aspergillus flavus, as well as the presence of potentially responsible domestic molds. Blood precipitins for these microorganisms were identified. The evolution was favorable after removal of the hot tub.

Conclusions

These cases represent two of the typical presentations of hot tub lung, with a possible HP to an antigen other than MAC, which may have been enhanced by chronic exposure to multiple microorganisms.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pneumopathie d’hypersensibilité, Alvéolite des utilisateurs de spa, Mycobactéries non tuberculeuses, Moisissures

Keywords : MESH Hypersensitivity pneumonitis, Hot tub pneumonitis, Non tuberculous mycobacteria, Domestic exposure to moulds


Plan


© 2018  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Déjà abonné à cette revue ?

;