S'abonner

Dyspnée d’effort : de la distension à la sensation - 23/11/10

Doi : 10.1016/S1877-1203(10)70167-1 
Th. Similowski 1, A. Couillard 2,
1 Service de pneumologie et réanimation médicale, Pitié-Salpêtrière, Groupement hospitalier universitaire Est, Paris, France 
2 Fédération ANTADIR, 66, Bd Saint Michel, 75006 Paris 

Correspondance.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’obstruction bronchique rencontrée dans la BPCO concerne essentiellement les petites voies aériennes dés les stades précoces de la maladie. Elle est à l’origine d’une distension thoracique qui participe largement à la sensation de dyspnée, à l’intolérance à l’effort, à l’inactivité chronique et à l’altération de la qualité de vie des patients. Le Pr. T. Similowski a d’abord rappelé les bases physiopathologiques du couple « distension - charges mécaniques inspiratoires » ainsi que le modèle théorique de la genèse de la dyspnée. S’appuyant sur des travaux scientifiques récents, il a ensuite présenté les grandes avancées dans la compréhension des circuits neurobiologiques afférents impliqués dans la sensation de dyspnée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : BPCO, Distension thoracique, Dyspnée, Activité physique, Tolérance à l’effort


Plan


© 2010  SPLF. Edité par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 2 - N° 6

P. 642-646 - novembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Nouveauté dans la prise en charge thérapeutique de la BPCO
  • N. Roche, A. Couillard

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?