S'abonner

Comment arrêter une ventilation au long cours ? - 30/07/12

Doi : RMRA-07-2012-4-3-1877-1203-101019-201203198 
Présidents :

V. Danel (Lille),

E. Lemarie (Tours),

Orateur :

O. Jonquet (Montpellier) [1],

Article rédigé par :

C. Tromeur (Brest)

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Arrêter une ventilation au long cours est un acte auquel sont confrontés les médecins de façon relativement fréquente. Néanmoins, il ne s’agit pas d’un acte banal car il implique l’arrêt d’une suppléance vitale et donc de la vie. Il nécessite réflexion et concertation entre le malade, ses proches et le personnel soignant. La décision de limitation des actes thérapeutiques actifs est difficile et plurifactorielle. Le médecin se doit légalement et moralement de respecter la volonté du patient s’il est compétent pour l’exprimer ou via la personne de confiance et de la famille. Le médecin doit s’adapter au contexte social et religieux et s’assurer de la compréhension des conséquences d’une telle décision. Il doit accompagner le malade dans sa décision jusqu’à la fin et à aucun moment, il ne doit arrêter les soins de base et de confort. Il a à sa disposition, des moyens thérapeutiques pour accompagner le malade et obtenir une prise en charge optimale de fin de vie. Il est indispensable de recueillir la volonté du malade et d’anticiper ses directives de fin de vie afin d’améliorer la prise en charge et de faire de cet acte un acte de soulagement le moins traumatisant possible pour le malade, sa famille et le personnels soignant accompagnant.

Abstract

Stopping a long-term ventilation is a frequent act. Nevertheless, it is not a banal act because it involves stopping a vital measure. It requires thinking and consultation between the patient, his family and doctors. The decision to limit active therapeutic procedures is difficult and multifactorial. The doctor must legally an morally respect the patient’s wishes or those of his family. The doctor must adapt to social and religious context and ensure understanding of the consequences of such a decision. Patients must be accompanied until the end. At no time, doctors should stop basic and supportive care. The patient’s wishes must be collected and anticipated to improve medical care and to make this act the least trauamtic as possible for the patient, his family and accompanying carer.


Mots clés : Insuffisance respiratoire chronique , Pathologie neuromusculaire , Assistance respiratoire , Aspects éthiques

Keywords: Chronical respiratory failure , Neuromuscular disease , Mechanical ventilation , Ethical aspects


Plan



© 2012 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 4 - N° 3

P. 138-141 - juillet 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hypoventilations centrales : de l’enfant à l’adulte
  • M. Lubrano (Rouen), D. Piperno (Lyon), C. Straus (Paris), C. Sattler (Paris)
| Article suivant Article suivant
  • Aider les aidants
  • V. Danel (Lille), E. Lemarie (Tours), V. Cordesse (Paris), C. Tromeur (Brest)

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;