Table des matières EMC Démo S'abonner

Aspects techniques et pratiques, et indications de la tomographie d'émission monophotonique cérébrale - 29/05/13

[17-035-A-40]  - Doi : 10.1016/S0246-0378(13)52780-1 
M.-O. Habert a, b,  : MD, médecin nucléaire, maître de conférences, praticien hospitalier, A. Kas a, b : Médecin nucléaire, docteur en sciences, praticien hospitalier
a Université Pierre et Marie Curie (UPMC), 15, rue de l'École-de-médecine, 75006 Paris, France 
b Service de médecine nucléaire, Hôpital Pitié-Salpêtrière, AP-HP, 47-83, boulevard de l'Hôpital, 75013 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 17
Iconographies 25
Vidéos 0
Autres 4

Résumé

Le principe de la scintigraphie repose sur l'injection d'un traceur radioactif émetteur de photons γ, et sur la détection de ces photons par un détecteur appelé gamma-caméra. Lors d'une tomographie d'émission monophotonique (TEMP) cérébrale, le détecteur acquiert selon une orbite circulaire une succession d'images, appelées projections, permettant d'obtenir après reconstruction des coupes reflétant la distribution du traceur dans les trois plans de l'espace. La quantification est affectée par la résolution spatiale limitée du détecteur, la diffusion des photons et leur atténuation dans le milieu étudié. Deux traceurs de perfusion technétiés, le 99mTc-HMPAO et le 99mTc-ECD, et un ligand du transporteur de la dopamine, le 123I-FP-CIT, sont utilisés en routine pour la scintigraphie cérébrale. Les modalités pratiques de réalisation des examens sont détaillées dans cet article, ainsi que les bases de leur interprétation, qui est le plus souvent visuelle en routine. L'analyse quantitative met en jeu des méthodes de régions d'intérêt ou voxel par voxel. La TEMP cérébrale a de nombreuses applications cliniques dans les pathologies du système nerveux central, notamment les maladies neurodégénératives, l'épilepsie, ou la pathologie cérébrovasculaire. L'imagerie de perfusion est une aide au diagnostic précoce de maladie d'Alzheimer (MA), au diagnostic différentiel entre MA et atrophies lobaires, et au diagnostic des démences striatales. L'imagerie du transporteur de la dopamine permet de différencier les syndromes parkinsoniens dégénératifs, avec dénervation dopaminergique, d'autres mouvements anormaux, sans dénervation. L'imagerie TEMP de perfusion cérébrale avec injection en phase ictale fait partie du bilan préchirurgical des épilepsies partielles pharmacorésistantes temporales ou extratemporales. Enfin, la TEMP de perfusion avec test à l'acétazolamide est utile pour évaluer le retentissement d'une sténose carotidienne ou artérielle cérébrale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Neurologie nucléaire, Tomoscintigraphie d'émission monophotonique, Perfusion cérébrale, Neurotransmission


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Imagerie cérébrale par tomographie d'émission de positons en neurologie : de la mesure du débit sanguin et du métabolisme à l'exploration de la neurotransmission
  • A. Hammers
| Article suivant Article suivant
  • Imagerie médullorachidienne
  • Marc Braun, René Anxionnat, Christiane Moret, Serge Bracard, Luc Picard, Céline Marchal, Jacques Roland

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?