S'abonner

Suivi longitudinal des sujets contacts de cas de tuberculose à Paris - 14/09/15

Doi : 10.1016/j.rmr.2014.06.031 
A. Fournier , F. Antoun, C. Charlois Ou, G. Muller, L. Ezri, P. Morin, A. Faure, D. Marteau, H. Keshtmand, S. Quelet
 Cellule tuberculose, département de Paris, sous-direction de la santé, DASES, centre de lutte antituberculeuse de Paris (CLAT 75), 15-17, rue Charles-Bertheau, 75013 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 7
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Le nombre de tuberculoses maladie à 12–18 mois, dans le cadre de l’activité de dépistage au sein d’un centre de lutte antituberculeuse (CLAT), n’a pas été décrit à notre connaissance en France, la majorité des autres pays n’ayant pas de recommandation d’un dépistage à cette période.

Méthodes

Nous avons évalué le nombre d’infections tuberculeuses latentes (ITL) traitées ou pas, mises en évidence lors de la phase initiale du dépistage. Nous avons identifié les causes de non-traitement en cas d’ITL, le nombre de tuberculoses maladie et la proportion de perdus de vue lors de la surveillance entre 12 et 18 mois.

Résultats

Parmi 1066 sujets contacts, 159 présentaient un test QuantiFERON-TB-Gold In-Tube® positif (15 %). Un traitement préventif par Rifinah® a été instauré pour 97 (61 %) d’entre eux, 7 (7,3 %) ayant présenté secondairement des effets indésirables conduisant à une interruption du traitement. Une proportion élevée (56 %) des sujets contact a été perdue de vue et la première cause d’absence de traitement préventif instauré (20/52, soit 38 %) correspondait au statut « perdu de vue ». Aucun cas de tuberculose maladie n’a été identifié parmi les 474 (44 %) sujets contacts ayant bénéficié d’une radiographie pulmonaire à 12–18 mois dans le cadre du suivi par le CLAT. Le faible taux de tests QuantiFERON-TB-Gold In-Tube® positifs (15 %) pouvait être expliqué par la bonne spécificité de ce test et la forte représentation des sujets contacts professionnels dont une proportion probablement importante a été peu, voire non exposée aux cas de tuberculose maladie.

Conclusion

L’absence de tuberculose maladie lors de la réévaluation à 12–18 mois, associée à une majorité (56 %) de sujets contacts perdus de vue, nous conduit à proposer de ne plus convoquer les sujets contacts à 12–18 mois, à l’exception des sujets contacts vivant sous le même toit que le cas index et/ou présentant un temps de contact cumulé supérieur à 100heures sur la période de contagiosité théorique. Cette proposition reste à confirmer par d’autres travaux, incluant notamment d’éventuels cas secondaires diagnostiqués en dehors des phases de dépistage préétablies par le CLAT.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Aim

To our knowledge, the proportion of active tuberculosis diagnosed after 12–18 months during a screening tuberculosis process in a specialized centre (centre de lutte antituberculeuse [CLAT]) has not been described in France. The majority of other countries do not have any recommendation to screen at this time.

Methods

We evaluated the number of treated or not treated latent tuberculosis infections (LTI) identified during tuberculosis screening. We identified the causes of ITL non-treatment, the number of active disease cases and the proportion of subjects lost to follow-up after 12–18 months.

Results

Among the 1066 contact subjects, 159 (15 %) had a positive QuantiFERON-TB-Gold In-Tube® test. A prophylactic treatment with Rifinah® was given to 97 (61 %) subjects, 7 (7.3 %) having developed side effects that led to treatment interruption. A high proportion (56 %) of contact subjects were lost of follow-up and the main reason for no prophylactic treatment (20/52, 38 %) was due to these losses. No active disease cases were identified among the 474 (44 %) contact subjects who had a chest X-ray after 12–18 months follow-up by the CLAT. The low level of positive QuantiFERON-TB-Gold In-Tube® tests (15 %) could be explained by the high specificity of this test and the strong proportion of occupational contacts, of whom a probably significant number were not exposed to active disease.

Conclusion

The absence of active disease at 12–18 months and a majority (56 %) of contact subjects lost from follow-up at this period let us propose not to recall contact subjects at 12–18 months with the exception of those living under the same roof as the index case and/or those having a cumulative contact time of greater than 100 hours during the theoretical infectious period. This proposal remains to be confirmed by other studies, particularly including possible secondary cases diagnosed outside the screening periods by the CLAT.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tuberculose, Infection tuberculeuse latente, Test de libération de l’interféron, Enquête autour d’un cas, Dépistage, Sujets contacts

Keywords : Tuberculosis, Latent tuberculous infection, Interferon gamma release assay (IGRA), Contact tracing, Tuberculosis diagnosis


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 7

P. 705-714 - septembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Asthme, pollutions intérieure et extérieure : étude pilote chez des adolescents libanais scolarisés
  • P. Salameh, C. Karaki, S. Awada, S. Rachidi, A. Al Hajje, W. Bawab, N. Saleh, M. Waked
| Article suivant Article suivant
  • Mesure de la culture de sécurité des soins dans un service universitaire de pneumologie
  • C. Leduc, F. De Blay, R. Kessler, E. Quoix, K. Kuteifan

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;