S'abonner

IGFBP2 sérique comme nouveau marqueur de la fibrose pulmonaire idiopathique - 21/12/15

Doi : 10.1016/j.rmr.2015.10.034 
R. Louis , J. Corhay
 Service de pneumologie, CHU Liège, Liège, Belgique 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) est une pathologie chronique d’origine inconnue menant inexorablement au décès. Le diagnostic est basé sur une évaluation multidisciplinaire. Néanmoins, cette pathologie manque de biomarqueurs diagnostiques fiables. Plusieurs protéines impliquées dans la fibrogenèse comme l’Insulin-like Growth Factor (IGF) ou l’Insulin-like Growth Factor Binding Protein (IGFBP) semblent prendre part à sa pathogenèse (Fig. 1).

But de l’étude

Évaluer de potentiels nouveaux biomarqueurs en étudiant leur taux sérique chez des patients souffrant de FPI.

Méthodes

Le sérum de 100 patients est analysé et réparti en différents groupes : 17 patients atteints de FPI, 19 atteints d’une fibrose pulmonaire non idiopathique (PINS n=6 ; sarcoïdose n=4 ; connectivite n=5 ; autres n=4), 25 BPCO et 39 sujets sains. Plusieurs marqueurs sont dosés par ELISA (IGF1, IGF2, IGFBP-1, IGFBP2, TGFβ, IL-8).

Résultats

Le taux d’IGFBP2 est significativement plus élevé dans le groupes des patients atteints de FPI par comparaison avec tous les autres groupes (p<0,01). Cette observation n’est pas associée à un taux élevé d’IGF1 ou d’IGF2 permettant d’écarter une hypothèse d’action IGF médiée. Les études de corrélation démontrent que le ratio IGF2/IGFBP2 dans le sérum des patients atteints de FPI est corrélé avec la sévérité de la pathologie sur base de la capacité vitale forcée (r=0,8144 ; p<0,05). L’analyse de la ROC curve étudiant le taux d’IGFBP2 sérique des patients atteints d’une FPI en comparaison avec les patients atteints d’une fibrose pulmonaire non idiopathique pour notre population démontre une aire sous la courbe de 0,91 pour une sensibilité de 0,92 et une spécificité de 0,90 au cutpoint de 490ng/mL.

Conclusion

Le dosage du taux sérique d’IGFBP2 pourrait être un nouveau biomarqueur discriminant dans le diagnostic des patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique. Ce marqueur pourrait être également utile pour évaluer la gravité de l’atteinte pulmonaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S

P. A15 - janvier 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Bénéfice cardio-métabolique du réentraînement à l’effort chez des patients obèses apnéiques traités par PPC : impact respectif du support ventilatoire à l’effort et de l’entraînement des muscles respiratoires
  • I. Vivodtzev, R. Tamisier, M. Croteau, A. Grangier, J. Borel, A. Borel, B. Wuyam, P. Lévy, C. Minville, F. Sériès, F. Maltais, J. Pépin
| Article suivant Article suivant
  • Facteurs de risque d’exposition professionnelle et environnementale dans la pneumopathie organisée : une étude cas-témoin
  • S. Jobard, B. Chaigne, S. Marchand-Adam, G. Lasfargues, E. Diot

Déjà abonné à cette revue ?

;