S'abonner

Diagnostic comparé des pneumopathies bactériennes et de la tuberculose pulmonaire chez les patients VIH+ - 23/01/16

Doi : 10.1016/j.rmr.2015.01.004 
K. Horo , A. Koné, M.-O. Koffi, J.M.B. Ahui, C.V. Brou-Godé, A.B. Kouassi, A. N’Gom, N.G. Koffi, E. Aka-Danguy
 Service de pneumologie, CHU de Cocody, BP 582, Abidjan cedex 03, Côte d’Ivoire 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’immunodépression induite par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) a modifié l’expression clinique, microbiologique et radiologique de la tuberculose pulmonaire, induisant des similitudes avec les pneumopathies aiguës communautaires bactériennes. Une des conséquences est la forte proportion de diagnostics discordants en pre- et post-mortem au cours des pneumopathies. L’objectif de notre étude était de contribuer à optimiser le diagnostic des pneumopathies aiguës communautaires bactériennes chez le sujet infecté par le VIH en zone d’endémie tuberculeuse.

Méthodologie

Cette étude rétrospective chez des patients infectés par le VIH a comparé 94 cas de tuberculose pulmonaire à microscopie positive à 78 cas de pneumopathies aiguës communautaires bactériennes.

Résultats

En régression logistique, les signes suivants étaient positivement associés à la présence d’une pneumopathie bactérienne : début brutal des signes (OR=8,48 [IC 95 % : 2,50–28,74]), délai d’évolution des signes de moins de 15jours (OR=3,70 [IC 95 % 1,11–12,35]), douleur thoracique (OR=2,81 [IC 95 % 1,10–7,18]), syndrome alvéolaire radiologique (OR=12,98 [IC 95 % 4,66–36,12]) et hyperleucocytose (OR=3,52 [IC 95 % 1,19–10,44]). Ces cinq variables ont permis d’établir un score diagnostique des pneumopathies aiguës communautaires bactériennes. Ce score varie de 0 à 5. L’aire sous la courbe ROC était de 0,886 (IC 95 % 0,84–0,94, p<0,001). La spécificité était ≥96,8 % lorsque le score était ≥4.

Conclusion

Ce score diagnostique pourrait améliorer la prise en charge des pneumopathies aiguës communautaires bactériennes en zone d’endémie tuberculeuse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Immunodepression induced by the human immunodeficiency virus (HIV) modifies the clinical, radiological and microbiological manifestations of pulmonary tuberculosis; leading to similarities between pulmonary tuberculosis and acute community-acquired bacterial pneumonia. A consequence is the high proportion of discordant pre- and post-mortem diagnoses of pneumonia. The aim of our study was to contribute to the improvement in the diagnosis of acute bacterial pneumonia in HIV positive patients in areas where tuberculosis is endemic.

Methods

This retrospective study in HIV positive patients has compared 94 cases of positive smear cases pulmonary tuberculosis and 78 cases of acute community-acquired bacterial pneumonia.

Results

Using logistic regression, the following features were positively associated with bacterial pneumonia: the sudden onset of signs (OR=8.48 [CI 95% 2.50–28.74]), a delay in the evolution of symptoms of less than 15 days (OR=3.70 [CI 95% 1.11–12.35]), chest pain (OR=2.81 [CI 95% 1.10–7.18]), radiological alveolar shadowing (OR=12.98 [CI 95% 4.66–36.12) and high leukocytosis (OR=3.52 [CI 95% 1.19–10.44]). These five variables allowed us to establish a diagnostic score for bacterial pneumonia ranging from 0 to 5. The area under the ROC curve was 0.886 [CI 95% 0.84–0.94, P<0.001]). Its specificity was >96.8% for a score of greater than or equal to 4.

Conclusion

The diagnostic score for acute community-acquired pneumonia may improve the management of bacterial pneumonia in areas where tuberculosis is endemic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pneumonies, Tuberculose pulmonaire, VIH, Immunodépresssion

Keywords : Acute community acquired bacterial pneumonia, Pulmonary tuberculosis, HIV, Immunodepression


Plan


© 2015  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 1

P. 47-55 - janvier 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Gestes pleuraux sous antiagrégants plaquettaires : une enquête d’opinion
  • L. Dangers, T. Similowski, C. Chenivesse
| Article suivant Article suivant
  • Enquête sur l’usage de la cigarette électronique et du tabac en milieu scolaire
  • N. Stenger, E. Chailleux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?