S'abonner

Profil étiologique du syndrome cave supérieur - 31/01/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2017.10.519 
N. Zaghba , H. Benjelloun, N. Yassine
 CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le syndrome cave supérieur (SCS) est l’obstruction complète ou partielle de la veine cave supérieure.

Méthodes

Nous en rapportons 101 cas que nous avons colligés au service des maladies respiratoires sur une période de 14 ans.

Résultats

La moyenne d’âge était de 50 ans avec une nette prédominance masculine. Le tabagisme actif a été retrouvé dans 76 % des cas, L’aphtose bipolaire a été notée dans 5 % des cas. Le SCS était associé à une dysphagie dans 10 % des cas et à une dysphonie dans 9 % des cas. La radiographie thoracique montrait un élargissement médiastinal dans 55 % des cas et une atteinte parenchymateuse dans 12,2 % des cas. La TDM thoracique retrouvait des adénopathies médiastinales dans 35 % des cas, un processus médiastino-pulmonaire et un processus médiastinal dans 24 % des cas chacun, et une thrombose de la veine cave supérieure isolée dans 4 % des cas. La bronchoscopie montrait une infiltration tumorale dans 32 % des cas. Le diagnostic a été posé par biopsies bronchiques dans 32 %, par ponction biopsie transpariétale dans 19,7 %, par biopsie sous médiastinoscopie dans 11,2 % des cas. L’étiologie est dominée par le carcinome bronchogénique noté dans 61 % des cas. L’hémopathie maligne a été notée dans 20 % des cas, le carcinome thymique et la maladie de Behçet dans 4 % cas chacun, un cancer de l’œsophage dans 2 % des cas et dans 8 % des cas l’étiologie n’a pu être confirmée. Associé au traitement étiologique, le traitement a été basé sur une corticothérapie dans 86 % des cas et les anticoagulants dans 13,7 % des cas. L’évolution était favorable dans 20,2 % des cas. Nous déplorons un décès chez 38 % des cas.

Conclusion

Nous concluons que le syndrome cave supérieur relève de plusieurs étiologies, l’origine maligne est la plus fréquente.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° S

P. A224-A225 - janvier 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cancer bronchopulmonaire non à petites cellules : étude des facteurs pronostiques morphologiques tomodensitométriques
  • A. Knaz, R. Brahim, S. Jabli, S. Aissa, N. Fezai, W. Benzarti, A. Aissa, I. Gargouri, A. Abdelghani, A. Garrouch, A. Hayouni, R. Alouini, M. Benzarti
| Article suivant Article suivant
  • Particularités radiocliniques et histologiques du cancer bronchique chez le sujet non fumeur
  • D. Ihadadene, M. Gharnaout

Déjà abonné à cette revue ?

;