S'abonner

Intérêt de la réhabilitation respiratoire sur l’index d’apnée hypopnée chez des patients appareillés pour un syndrome d’apnée du sommeil - 31/01/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2017.10.577 
M.-C. Raigneau
 SPLF, Tours, France 

Résumé

Introduction

En France près d’un million de personnes sont appareillées par pression positive continue (PPC) pour un syndrome d’apnée du sommeil (SAS). Ce traitement s’avère être de nos jours le plus efficace dès lors d’un port du masque d’au moins 4heures. Bien que palliatif, l’enjeu principal et l’efficacité de celui-ci reposent alors sur une bonne observance thérapeutique. L’index d’apnée hypopnée (IAH), diagnostic principal de ce syndrome, révèle indirectement l’observance et la tolérance du traitement par PPC. La théorie mécanique du fluid-shift et le rôle des muscles oropharyngés dans le syndrome obstructif d’apnée du sommeil (SAOS) nous ont amené à la problématique suivante : l’intérêt de la réhabilitation respiratoire sur l’index d’apnée hypopnée chez des patients BPCO appareillés pour SAOS ?

Méthodes

Cette étude observationnelle longitudinale rétrospective sur séries appareillées a pour but de croiser les bases de données de patients atteints de BPCO ayant suivi un stage de réhabilitation respiratoire (d’au moins 3 semaines) à l’Espace du Souffle à Tours avec celles des prestataires médicaux ARAIR et mBar. À ce jour de l’étude, ont été sélectionnés des patients au nombre de 10, âgés de 40 à 77 ans, tous atteints de BPCO. Ceux-ci sont appareillés par PPC pour SAOS, atteint de BPCO. Le critère principal relevé est l’IAH, relevé par les prestataires médicaux. Les critères secondaires tels que l’observance, la pression prescrite et la pression moyenne pré- et post-stage de réhabilitation sont eux aussi relevé par les prestataires. Enfin, l’impédancemétrie, autre critère secondaire, est effectuée par les kinésithérapeutes de L’Espace du Souffle pré- et post-réhabilitation respiratoire à l’aide de l’outil Z-Métrix.

Résultats

Les données en cours ont été analysées à l’aide du logiciel SPSS, une différence significative a été mise en avant entre l’IAH pré et post réhabilitation (p=0,033) en faveur d’une amélioration de l’IAH.

Conclusion

L’étude étant en cours, une conclusion ne peut être fondée définitivement, cependant malgré un effectif analysé assez réduit à ce jour, une diminution significative a été relevée entre l’IAH pré et post-réhabilitation. L’intérêt et la pertinence d’un traitement physique tel que la réhabilitation respiratoire chez les patients appareillés pour SAOS, BPCO sont donc à explorer d’avantage. De ce fait, la poursuite de l’étude nous permettra aussi d’établir une corrélation ou non avec la théorie du fluid-shift entre autre.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° S

P. A247 - janvier 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effet de l’air à haut débit et humidifié sur la mécanique ventilatoire des patients atteints d’un syndrome obésité-hypoventilation
  • M. Patout, E. Lhuillier, A. Cuvelier, N. Hart, P. Murphy, J. Steier
| Article suivant Article suivant
  • Colonisation bactérienne des voies respiratoires basses lors du diagnostic per-fibroscopique du cancer bronchique primitif au service de pneumologie du CHNU de Fann
  • F.-B.-R. Mbaye, S. Koné, K. Thiam, M.-F. Cissé, N.-O. Touré, Y. Dia-Kane

Déjà abonné à cette revue ?

;