S'abonner

La chimiothérapie inhalée – partie 1 : concept et challenges technologiques actuels - 29/05/18

Inhaled chemotherapy – Part 1: General concept and current technological challenges

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.02.001 
R. Rosière a, J. Hureaux b, V. Levet a, K. Amighi a, N. Wauthoz a,
a Laboratoire de pharmacie galénique et de biopharmacie, faculté de pharmacie, université libre de Bruxelles (ULB), boulevard du Triomphe, campus plaine CP207, 1050 Bruxelles, Belgique 
b Inserm 1066, CNRS 6021, service de pneumologie, unité micro- et nanomédecines biomimétiques (MINT), pôle Hippocrate, université d’Angers, université Bretagne-Loire, centre hospitalier universitaire, 49933 Angers, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 21
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les chimiothérapies occupent toujours une place importante dans la prise en charge de patients présentant un ou des tumeurs pulmonaires, primaires et métastases, et ce malgré de graves effets secondaires décrits. Afin de réduire ces derniers et aussi intensifier l’activité des agents thérapeutiques, différentes stratégies ont été décrites. Parmi celles-ci, l’utilisation des nanomédecines et de la voie d’administration pulmonaire des chimiothérapies. Cette dernière approche ne peut cependant être réalisée de manière efficace et sans danger sans une adaptation des techniques d’inhalation actuellement disponibles, c’est-à-dire des dispositifs d’inhalation et des formulations médicamenteuses. Cette revue présente différents développements précliniques qui tendent actuellement à apporter des solutions aux principales limitations observées avec l’inhalation de chimiothérapie dans le traitement des tumeurs pulmonaires. Ces solutions portent notamment sur l’utilisation d’inhalateurs à poudre sèche et de stratégies de formulation adéquates telles que (i) les formes à libération contrôlée et à rétention pulmonaire prolongée et (ii) les nanomédecines.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Despite severe adverse effects, chemotherapy is still widely used in the treatment of lung tumors, including primary lung tumors and metastases. In order to reduce the risk of harm and to intensify treatment responses, several strategies have been described recently. These include the use of nanomedicine-based chemotherapies and pulmonary drug delivery. However, to treat lung tumors, inhalation cannot be effective and safe without an adaptation of current inhalation techniques, i.e. inhalation devices and drug formulations. This can be very challenging. This review presents recent preclinical developments that could address the limitations observed with aerosolized chemotherapy. The solutions involve the use of dry powder inhalers and advanced drug formulations, such as controlled and sustained release formulations and nanomedicine-based formulations.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancers bronchiques primitifs, Métastases pulmonaires, Aérosol, Voie administration pulmonaire, Nanomédecine

Keywords : Lung neoplasms, Lung tumors, Aerosol, Pulmonary delivery, Nanomedicine


Plan


© 2018  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 4

P. 357-377 - avril 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Poumons et moisissures : niveau de preuves et incertitudes
  • C. Godet, J. Cadranel
| Article suivant Article suivant
  • La chimiothérapie inhalée – partie 2 : clinique et applications potentielles
  • R. Rosière, J. Hureaux, V. Levet, K. Amighi, N. Wauthoz

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;