S'abonner

Sténoses laryngotrachéales bénignes de l’adulte : place des prothèses transcordales. Expérience préliminaire - 16/10/18

Trans-vocal cord prostheses – preliminary experience treating benign laryngotracheal stenosis in adults

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.01.015 
V. Bourinet a, K. Thiam a, b, J. Guinde a, S. Laroumagne a, H. Dutau a, , P. Astoul a, c
a Service d’oncologie thoracique, maladies de la Plèvre, pneumologie interventionnelle, hôpital Nord Aix-Marseille université, 13000 Marseille, France 
b Service de pneumo-oncologie, université Cheikh-Anta-Diop, CHU Fann, Dakar, Sénégal 
c Aix-Marseille université, 13000 Marseille, France 

Auteur correspondant. Service d’oncologie thoracique, maladies de la Plèvre, pneumologie interventionnelle, hôpital Nord, chemin des Bourrely, 13015 Marseille, France.Service d’oncologie thoracique, maladies de la Plèvre, pneumologie interventionnelle, hôpital Nordchemin des BourrelyMarseille13015France
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mardi 16 octobre 2018

Résumé

Introduction

La sténose laryngotrachéale bénigne est une pathologie rare, d’étiologie multiple, dont la prise en charge est complexe en raison de la configuration et de la proximité du larynx et de la difficulté de l’abord chirurgical, potentiellement mutilant. Lorsque la chirurgie est récusée, les dilatations itératives voire une trachéotomie définitive sont des alternatives thérapeutiques. Les progrès en bronchoscopie rigide et l’évolution du matériel prothétique en silicone permettent une nouvelle approche dans la prise en charge des sténoses laryngotrachéales bénignes par la mise en place de prothèses en silicone souples dont le corps recouvre toute la sténose, des aryténoïdes jusqu’à la trachée. Ce travail préliminaire a pour objectifs d’évaluer la faisabilité, l’efficacité, la tolérance et les complications de la mise en place de ce type de matériel prothétique.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective monocentrique qui a analysé le dossier de patients présentant une sténose laryngotrachéale bénigne symptomatique nécessitant la mise en place d’une prothèse transcordale sur une période de trois ans. Le matériel utilisé, inséré sous anesthésie générale lors d’une bronchoscopie interventionnelle au tube rigide, était soit une prothèse droite en silicone, soit un tube en T de Montgomery en cas de trachéotomie préexistante.

Résultats

Six patients ont été inclus. Cinq sont toujours vivants, une patiente est décédée de cause non liée à la mise en place de la prothèse. Quatre n’ont plus de trachéotomie et deux n’ont plus de prothèse transcordale. Les données recueillies sur la tolérance retrouvent, pour trois patients, deux cas de fausses routes minimes et un cas de toux transitoire. Tous les patients ont présenté une dysphonie à type de voix chuchotée. Dans notre expérience, nous n’avons pas observé de migration ou d’obstruction de prothèses.

Conclusion

Ces résultats préliminaires, encourageants, permettent d’envisager l’utilisation des prothèses transcordales dans l’indication des sténoses laryngotrachéales bénignes de façon complémentaire ou alternative à la chirurgie et ce dans un objectif palliatif voire curatif. L’iconographie de chaque patient est présentée dans ce travail ainsi que les données concernant le suivi.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Benign laryngotracheal stenosis is a rare pathology with multiple etiologies, the management of which is complex. This is because of the configuration and proximity of the larynx and the difficulty with surgical approaches, which are potentially mutilating, especially for the management of a benign disease. When surgery is challenging, iterative dilatations of the stricture or the fashioning of a definitive tracheotomy are therapeutic alternatives. Advances in rigid bronchoscopy and the evolution of prosthetic silicone material allow a new approach in the management of benign laryngotracheal stenosis, by placing flexible silicone prostheses which cover all the stenosis from the arytenoids to the trachea. This preliminary work aims to evaluate the feasibility, effectiveness, tolerance and complications of the implementation of this type of prosthesis.

Patients and methods

This is a retrospective single-centre study which analyzed the records of patients with symptomatic benign laryngotracheal stenosis who underwent placement of a transcordial prosthesis over a period of three years. The prosthesis used, inserted under general anesthesia during a rigid tube interventional bronchoscopy, was either a straight silicone prosthesis or a Montgomery T-tube for those with a pre-existing tracheotomy.

Results

Six patients were included. Five are still alive, one patient died from a cause unrelated to the placement of the prosthesis. Four have no tracheostomy and two now have no transcordal prosthesis. The data collected on tolerance found, for three patients, two cases of minor aspiration and one case of transient cough. All patients had whispered voice dysphonia. We did not observe prosthesis migration or obstruction.

Conclusion

These preliminary results are encouraging. Transcordal prostheses in benign laryngotracheal stenosis have a complementary or alternative role compared to surgery with a palliative or even curative objective.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sténose trachéale, Glotte, Cordes vocales, Prothèse, Bronchoscopie

Keywords : Tracheal stenosis, Glottis, Vocal cord, Prosthesis, Bronchoscopy


Plan


© 2018  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Déjà abonné à cette revue ?

;