S'abonner

BPCO et comorbidités : particularités et évolution - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.219 
A. Knaz , S. Aissa, S. Jebli, W. Benzarti, I. Gargouri, A. Abdelghani, A. Garrouch, A. Hayouni, M. Benzarti
 CHU Farhat Hached, Sousse, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Une des caractéristiques de la BPCO est la place que prennent les comorbidités associées. La présence de l’une ou plusieurs de ces comorbidités en altère le pronostic.

Objectif

Décrire les comorbidités associées à la BPCO et évaluer leur influence sur le cours évolutif de la maladie.

Méthodes

Étude rétrospective de 300 patients atteints de BPCO suivis entre janvier 2017 et décembre 2017. Les patients ont été divisés en 2 groupes : G1 (115 patients) ayant une BPCO avec des comorbidités et G2 (185 patients) ayant BPCO sans comorbidités.

Résultats

Notre population comporte 300 patients dont l’âge moyen est de 67,5±9,6 ans avec une prédominance masculine (89 %). L’âge moyen du G2 est de 66,32±10,24 ans versus 69,42±8,38 ans pour G1 (p=0,007). Il n’y avait pas de différence significative concernant le stade mMRc de la dyspnée, le recours à la réanimation, le nombre d’exacerbation par an et la durée moyenne d’hospitalisation pour exacerbation de BPCO. Près de 65 % du G1 appartient au Groupe D selon classification GOLD versus 44,3 % (p=0,005). Le nombre d’hospitalisations pour exacerbation aiguë par an était plus élevé dans G1 (p=0,001) avec des exacerbations plus fréquentes (p=0,003). Les exacerbations étaient plus sévères dans G1 avec plus de recours à la ventilation non invasive (VNI) (p=0,002) et plus d’hypoxie à la gazométrie artérielle (p=0,031). L’évolution vers l’insuffisance respiratoire chronique avec recours à l’oxygénothérapie au long cours était plus marquée dans G1 (p=0,018) ainsi que la VNI à domicile (p=0,006).

Conclusion

Les comorbidités sont très fréquentes chez les patients atteints de BPCO avec un impact péjoratif sur leur évolution et leur pronostic. De plus en plus, l’intérêt thérapeutique d’une prise en charge globale des comorbidités par une équipe multidisciplinaire s’avère nécessaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A106-A107 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Atteintes cardiovasculaires et bronchopneumopathie chronique obstructive
  • F. Chaaibate, W. El Khattabi, H. Jabri, M.H. Afif
| Article suivant Article suivant
  • Le phénotype clinique de la broncho-pneumopathie chronique obstructive selon la classification GOLD 2017. Expérience du service de pneumologie HMA
  • R. Benchanna, A. Benjelloune, R. Bouchentouf

Déjà abonné à cette revue ?

;