S'abonner

Évaluation de l’impact de la distension thoracique sur les paramètres cliniques et fonctionnels et son lien avec l’inflammation systémique au cours de la bronchopneumopathie chronique obstructive - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.228 
A. Slim , A. Hedhli, M. Mjid, S. Cheikh Rouhou, A. Teboubi, Y. Ouahchi, S. Toujeni, S. Merai
 Université Tunis El Manar, faculté de médecine de Tunis, UR 12SP06 service de pneumologie, CHU la Rabta, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La distension thoracique est un facteur de morbi-mortalité chez les patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Objectif

Étudier l’impact de la distension thoracique sur la présentation clinique et les paramètres fonctionnels et sa relation avec l’inflammation systémique au cours de la BPCO.

Méthodes

Il s’agissait d’une étude transversale portant sur des patients ayant une BPCO confirmée et stable depuis au moins 3 mois et ayant consulté au service de pneumologie entre septembre 2017 et juin 2018. Tous les patients ont eu un interrogatoire et un examen physique. Une pléthysmographie corporelle, Un test de marche de six minutes, et un dosage de la CRP ont été réalisés. Les patients ont été répartis en 2 groupes : G1 : patients ayant une distension thoracique (CPT120 et VR/CPT30 ; n=31) et le G2 : patients sans distension thoracique (n=53).

Résultats

Quatre-vingt-cinq patients ont été colligés. L’âge moyen était de 64±8,7 ans. Neuf pour cent des patients étaient classés GOLD D. La capacité pulmonaire totale (CPT), le volume résiduel (VR) et la capacité inspiratoire (CI) moyens étaient respectivement à 7,52±1,15L, 4,65±1,31L et 2±0,72L. Les patients du G1 étaient plus symptomatiques avec un sore de dyspnée selon l’échelle du mMRC2 (Medical Research Council) retrouvé dans 94,6 % des cas contre 5,4 % des cas dans le groupe 2 (p=0,05). Le VEMS (1,7L contre 1,2L ; p=0,02) et le rapport de Tiffeneau (47,7 % contre 56,1 % ; p=0,02) moyens étaient plus abaissés dans le G1. La distance parcourue durant le test de marche de six minutes était significativement plus importante dans le G2 (365m contre 469,73m ; p=0,03). L’inflammation systémique était plus marquée dans le G1 avec une valeur moyenne de la CRP significativement plus élevée chez ces patients (11,58 contre 5,7 ; p=0,015).

Conclusion

Nos résultats ont montré que les patients BPCO ayant une distension thoracique étaient plus symptomatiques, avaient une altération des capacités à l’exercice et une inflammation systémique plus importante. Ceci impose une prise en charge thérapeutique adéquate de ces malades afin d’améliorer leur pronostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A110 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Colibri BPCO : enfance évolutive des charges thérapeutiques
  • B. Aguilaniu, A. Briault, M. Destors, E. Kelkel, C. Jeanjean, D. Hess, C. Pison
| Article suivant Article suivant
  • Particularités radio-cliniques de l’emphysème bulleux
  • R. Gargouri, W. Feki, W. Fekih, N. Bahloul, N. Moussa, A. Kotti, W. Ketata, H. Ayedi, K.W. Rekik, S. Msaad, I. Yangui, S. Kammoun

Déjà abonné à cette revue ?

;