S'abonner

Dyspnée sensorielle et affective dans les PID : corrélations avec les EFR - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.027 
G. Pamart 1, , N. Bautin 2, L. Wemeau-Stervinou 2, V. Valentin 1, C. Audousset 3, T. Perez 4, C. Chenivesse 1
1 University Lille, CHU Lille, Service de pneumologie et immunologie, Centre de compétences des maladies pulmonaires rares, Lille, France 
2 CHU de Lille, Service de pneumologie et immunologie, Centre de compétences des maladies pulmonaires rares, Lille, France 
3 University Lille, CHU Lille, Service d’explorations fonctionnelles respiratoires, Centre de compétences des maladies pulmonaires rares, Lille, France 
4 CHU de Lille, Service d’explorations fonctionnelles respiratoires, Centre de compétences des maladies pulmonaires rares, Lille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La dyspnée est le symptôme majeur des patients souffrant de pneumopathie interstitielle diffuse (PID). Les déterminants de l’intensité de la dyspnée sont mal connus avec une association faible avec les paramètres des explorations fonctionnelles respiratoires (EFR). Ceci pourrait être lié en partie aux outils unidimensionnels habituellement utilisés pour mesurer la dyspnée. L’objectif de cette étude est de caractériser les dimensions sensorielle et affective de la dyspnée et d’évaluer leurs associations avec les EFR dans un groupe de patients atteints de PID.

Méthodes

Nous avons mené une étude prospective monocentrique chez 49 patients dyspnéiques atteints de PID (55 % hommes, âge 65 ans, IMC 28kg/m2, dont 12 FPI, 11 PINS et 8 sarcoïdoses). La dyspnée était évaluée par le Multidimensional Dyspnea Profile (MDP), l’anxiété et la dépression par le questionnaire Hospital Anxiety and Depression (HAD). Les EFR comportaient une spirométrie, une D LCO et un test de marche (TM6). Des analyses univariée et multivariée ont testé l’association entre les dimensions sensorielle (QS) et affective (A2) de la dyspnée et les EFR. Les résultats sont exprimés en médianes (intervalle inter-tertile).

Résultats

La validité interne du MDP était excellente avec un coefficient alpha de Cronbach à 0,89. Les 2 meilleurs descripteurs de la dyspnée étaient une sensation de respiration forte (64 %) et de manque d’air (47 %). L’intensité de la dyspnée était modérée avec un score sensoriel QS médian à 12/50 et un score affectif A2 médian à 9/50, 55 % des patients présentaient un score mMRC2. Les scores QS et A2 étaient corrélés à l’HAD anxiété (r=0,5 et 0,7, p<0,001), l’HAD dépression (r=0,4 et 0,5, p<0,01) et au score mMRC pour QS (r=0,6, p<0,001). Les EFR montraient une CVF à 74 % [68;89], un ΔCVF sur 3 mois à−10mL [−46 ;51], une DLco à 48 % [36 ;57] et une distance au TM6 de 410m [360 ;430]. Il n’y avait pas de corrélation entre les scores QS et A2 du MDP et les paramètres EFR en analyse univariée. En analyse multivariée contrôlée sur âge et sexe, les scores QS et A2 étaient associés à ΔCVF (β QS=−2,275 ; IC 95 %=[−4,000 ;−0,549] et β A2=−1,071 ; IC 95 %=[−2,000 ;−0,142]) et les scores HAD (β QS=2,366 ; IC 95 %=[1,551 ;3,181] et β A2=1,000 ; IC 95 %=[0,114 ;1,887]) (r2=74 % et 60 % respectivement).

Conclusion

Nos résultats montrent que dans une population de PID de sévérité EFR modérée, la dyspnée est peu intense dans ses dimensions sensorielle et affective et essentiellement corrélée à l’anxiété et au déclin de la CVF sur les 3 derniers mois.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A12 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Un outil pronostique simple pour la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI)
  • T. Gille, K.A. Levand, M. Boubaya, L. Moya, Z. Carton, C. Planès, D. Valeyre, P.Y. Brillet, H. Nunes
| Article suivant Article suivant
  • Impact du syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) et de son traitement par pression positive continue (PPC) sur la progression de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI)
  • T. Gille, M. Didier, M. Boubaya, Z. Carton, D. Sadoun-Danino, D. Israël-Biet, V. Cottin, F. Gagnadoux, B. Crestani, M.P. D’ortho, P.Y. Brillet, D. Valeyre, H. Nunes, C. Planès

Déjà abonné à cette revue ?

;