S'abonner

Place du piégeage aérien déterminée par CVL-CVF dans l’évaluation de la distension pulmonaire - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.262 
M. Martani , M.K. Bourahli, M.K. Boussouf, M. Bougrida
 Service de physiologie et des explorations fonctionnelles, CHU Benbadis de Constantine, faculté de médecine, université Constantine 3, Constantine, Algérie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Dans les dernières années, beaucoup d’études [2, 1] ont montré l’importance de la distension pulmonaire DP dans les maladies bronchiques obstructives telles que l’asthme et la broncho-pneumopathie chronique obstructive BPCO. À défaut de pléthysmographie qui est le moyen de mesure de référence pour diagnostiquer la DP est-ce que le piégeage aérien déterminé par la différence capacité vitale CVL — capacité vitale forcée CVF peut estimer la DP ? D’où l’objectif de notre étude qui est l’appréciation de la DP par la différence CVL-CVF.

Méthodes

C’est une étude rétrospective réalisée sur 101 patients fumeurs du genre masculin qui ont été explorés à l’aide d’une pléthysmographie de type médi-soft qui répond aux critères ATS/ERS. En plus des statistiques descriptives, des corrélations entre CVL-CVF et VR ainsi que CVL-CVF et VR/CPT ont été faites. Par ailleurs la spécificité et la sensibilité de la différence CVL-CVF ont été calculées.

Résultats

Sur les 101 patients 89 avaient une différence CVL-CVF>200mL témoignant du piégeage aérien et 71,5 % ont un VR>120 % et 83,5 % un VR/CPT>35 donc avaient une DP confirmée. CVL-CVF était corrélée avec le VR et le VR/CPT avec un coefficient de corrélation r respectivement 0,17 et 0,11. Par ailleurs, la sensibilité de cette différence par rapport au VR était de 57 % par contre la spécificité était de 33 %.

Conclusion

Devant ces résultats qui ont montré une faible corrélation de la différence CVL-CVF et une faible sensibilité par rapport au VR et VR/CPT. Ce paramètre spirométrique peut seulement orienter vers la distension qui doit être toujours confirmée par des mesures pléthysmographiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A125 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Apport de l’échographie thoracique dans la pathologie pleuropulmonaire
  • L. Elhamdaoui, W. Elkhattabi, F.Z. Chaaibate, H. Jabri, H. Afif
| Article suivant Article suivant
  • L’hyperréactivité bronchique non spécifique à la métacholine chez les sujets VIH-positif traités par antirétroviraux
  • E.W. Pefura-Yone, D.Y. Nsahlar, A.D. Balkissou, Y. Ngapagna

Déjà abonné à cette revue ?

;