S'abonner

Quelles équations de référence doit-on choisir pour l’interprétation des résistances pulmonaires par interruption du débit chez les enfants tunisiens (3 à 8 ans) ? - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.266 
R. Kammoun , K. Kchaou, A. Haddar, D. Masmoudi, L. Triki, H. Trabelsi, H. Zouari, I. Kammoun, K. Masmoudi
 Service de physiologie et exploration fonctionnelle, Sfax, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La mesure des résistances pulmonaires par interruption du débit (Rint) est une méthode valide, fiable et facile à réaliser en milieu pédiatrique. Son interprétation repose sur des normes établies chez des enfants ayant les mêmes caractéristiques. En Tunisie, nous ne disposons pas des normes locales. Notre objectif est d’évaluer l’applicabilité des normes caucasiennes sur un échantillon d’enfants tunisiens sains âgés entre 3 et 8 ans.

Méthodes

Nous avons mené une étude transversale sur des enfants sains âgés entre 3 et 8 ans. Trois jardins d’enfant et une garderie scolaire ont participé. Une spirométrie et une mesure des résistances par interruption du débit par méthode expiratoire Rint(e) ont été réalisées chez tous ces enfants. Les valeurs prédites à partir de ces équations caucasiennes Beydon et al. (Rint(e)B), Merkus et al. (Rint(e)M) et Lombardi et al. (Rint(e)L) ont été mesurées. Une Rint(e) mesurée est pathologique si supérieure à 150 % de la valeur prédite.

Résultats

Quarante-huit enfants sains ont été inclus dans notre étude avec un âge moyen de 5,47±1,45 ans. La médiane de Rint(e) mesurée, de Rint(e)B, de Rint(e)L et Rint(e)M a été respectivement de 0,65 (KPa/L/s) ; 0,68 (KPa/L/s), 0,52 (KPa/L/s) et 0,54 (KPa/L/s). La comparaison entre les valeurs du sujet à lui-même, a montré une différence significative entre Rint(e) mesurée et Rint(e)L et Rint(e)M. Les valeurs de Rint(e) mesurée et Rint(e)B ont été comparables. Par ailleurs, cette valeur mesurée a été pathologique dans 18,8 % des enfants selon Beydon et al., 37,5 % selon lombardi et al. et 43,8 % selon Merkus et al. malgré la normalité de leurs spirométries.

Conclusion

Les valeurs de référence des Rint établies par Beydon et al. ont été les plus proches des valeurs de notre échantillon d’enfants tunisiens. Les autres références surestiment le degré d’anomalies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A127 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Place de la capnographie transcutanée dans le diagnostic de syndrome d’hyperventilation
  • E. Godeau, A. Gillibert, D. Debeaumont, C. Viacroze, M. Bubenheim, A. Cuvelier, E. Artaud-Macari
| Article suivant Article suivant
  • La mesure des résistances pulmonaires par interruption du débit peut-elle remplacer la spirométrie chez les enfants tunisiens d’âge préscolaire à scolaire ? (Résultats préliminaires)
  • R. Kammoun, K. Kchaou, H. Trabelsi, L. Triki, A. Haddar, D. Masmoudi, H. Zouari, I. Kammoun, K. Masmoudi

Déjà abonné à cette revue ?

;