S'abonner

Évaluation de la VNI préopératoire en chirurgie thoracique carcinologique, étude randomisée contrôlée PREOVNI-GFPC 12,01 - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.035 
N. Paleiron 1, , F. Grassin 2, C. Lancelin 3, C. Tromeur 4, J. Margery 2, H. Berard 1, A. Cuvelier 5, T. Egenod 6, F. Vinas 7, F. Gagnadoux 8, N. Venissac 9, C. Donzel-Raynaud 10, M. Kerjouan 11, L. Falchero 12, J. Le Treut 13, O. Tiffet 14, I. Pichon 15, A. Dion 16, C. Leroyer 17, R. Descourt 18, F. Couturaud 19
1 Service de pneumologie, HIA Sainte Anne, France 
2 Service de pneumologie, HIA Percy, France 
3 Service de chirurgie thoracique, clinique du Grand Large, France 
4 Département de médecine interne et pneumologie, CHRU Brest, France 
5 Service de pneumologie, CHU de Rouen, France 
6 Service de pneumologie, CHU de Limoges, France 
7 Service de pneumologie, CHI de Créteil, France 
8 Service de pneumologie, CHU d’Angers, France 
9 Service de chirurgie thoracique, CHU de Nice, France 
10 Service d’oncologie thoracique, Centre hospitalier Argenteuil, France 
11 Service de pneumologie, CHU de Rennes, France 
12 Service de pneumologie, Centre hospitalier Villefranche Sur Saône, France 
13 Service d’oncologie thoracique, Centre hospitalier Aix En Provence, France 
14 Service de chirurgie thoracique, CHU de Saint-Étienne, France 
15 Comité de recherche clinique, HIA Brest, France 
16 CIC Inserm 0502, CHRU Brest, France 
17 Département de médecine interne et pneumologie, CHRU Brest, France 
18 Service d’oncologie thoracique, CHRU Brest, France 
19 Département de médecine interne et pneumologie, CIC Inserm 0502, CHRU Brest, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La chirurgie thoracique est le traitement de référence des formes localisées de cancer bronchique (stade I/II). Elle reste gravée d’une morbi-mortalité importante. La ventilation non invasive (VNI) est une technique qui semble montrer dans des essais préliminaires un bénéfice sur les paramètres fonctionnels respiratoires et sur le taux de complications postopératoires. Un essai randomisé contrôlé français (POPVNI) n’a pas permis de montrer de réduction du taux d’évènements respiratoires postopératoires grâce à la VNI postopératoire. Une étude préliminaire française conduite en 2007 semblait montrer un bénéfice de la VNI préopératoire sur les paramètres fonctionnels et gazométriques le jour de la chirurgie. L’objectif de l’étude PREOVNI est d’évaluer l’intérêt de la VNI préopératoire sur le risque de complications postopératoires.

Méthodes

Essai randomisé contrôlé multicentrique au sein de 19 centres français. Critères d’inclusion : patients majeurs, devant bénéficier d’une chirurgie de résection pulmonaire pour cancer bronchique ou suspicion et porteur d’une comorbidité (BPCO2, insuffisance cardiaque, obésité). Critères d’exclusion : pneumonectomie programmée. Déroulement : VNI mise en place à l’hôpital puis réalisée à domicile, au moins 6h/jour par BPAP (paramètres au choix de l’investigateur). Modèle : Resmed© VPAP 5. Durée : 7jours minimum. Recueil des complications postopératoires le jour de la sortie et à 1 mois. CPJ : taux de complactions dans le mois suivant la chirurgie parmi les suivantes : pneumopathies, insuffisances respiratoires aiguës, insuffisances cardiaques aiguës, AC/FA, mortalité.

Résultats

Trois cents patients inclus, 297 analysés. Les groupes étaient comparables avec cependant un taux plus élevé de thoracoscopies dans le bras sans VNI (p=0,013). Aucune différence n’était mise en évidence sur le taux de complications postopératoire (44,6 % sans VNI versus 42,8 % avec VNI, p=0,75). On retrouvait néanmoins une tendance à une diminution du taux de pneumopathies postopératoires avec la VNI (37,7 % versus 28,0 %, p=0,08). L’observance était bonne avec 9,8jours moyens d’utilisation et 6,9h par jour. La tolérance était excellente.

Conclusion

Dans cet essai la VNI préopératoire n’a pas permis de diminuer le taux de complications postopératoires. Ce traitement pourrait s’intégrer dans une prise en charge plus globale associant la réhabilitation respiratoire et ceci doit faire l’objet de futures études.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A16-A17 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Déterminants de la persistance d’événements résiduels chez les patients apnéiques traités par pression positive continue
  • S. Bailly, N. Daabek, I. Jullian-Desayes, M. Joyeux-Faure, M. Sapene, Y. Grillet, J.C. Borel, R. Tamisier, J.L. Pepin
| Article suivant Article suivant
  • Quelle place en 2019 pour la Ventilation Auto-Asservie en France ? Résultats de l’étude en vie réelle multicentrique OTRLASV
  • D. Jaffuel, C. Philippe, C. Rabec, J.P. Mallet, M. Georges, S. Redolfi, A. Palot, C. Suehs, E. Nogue, N. Molinari, A. Bourdin

Déjà abonné à cette revue ?

;