S'abonner

Résultats de l’analyse intermédiaire de l’étude EVIDENS : patients atteints de cancer bronchopulmonaire traités par nivolumab en condition de vie réelle en France - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.042 
A. Dixmier 1, , D. Debieuvre 2, C. Raspaud 3, J.B. Auliac 4, N. Benoit 5, P. Bombaron 6, B. Asselain 7, C. Calvet 8, P. Lamoureux 8, N. Goyard 9, D. Moro-Sibilot 10, M. Pérol 11, F. Barlesi 12, C. Audigier-Valette 13
1 Service de pneumologie et oncologie thoracique, centre hospitalier régional, Orléans, France 
2 Service de pneumologie, GHRMSA, hôpital Émile-Muller, Mulhouse, France 
3 Service de pneumologie, clinique Pasteur, Toulouse, France 
4 Service de pneumologie, centre hospitalier François-Quesnay, Mantes-La-jolie, France 
5 Service de pneumologie, clinique de l’Europe, Amiens, France 
6 Service de pneumologie, hôpital privé Jean-Mermoz, Lyon, France 
7 Département d’imagerie, Gustave-Roussy, Villejuif, France 
8 Médical, Rueil-Malmaison, France 
9 MDO Europe Protocol Management, Rueil-Malmaison, France 
10 Service de pneumologie, CHU Grenoble Alpes, La Tronche, France 
11 Département de cancérologie médicale, centre Léon-Bérard, Lyon, France 
12 Université Aix Marseille, Assistance publique-hôpitaux de Marseille, Service d’oncologie multidisciplinaire & innovations thérapeutiques, Marseille, France 
13 Service de pneumologie, centre hospitalier Sainte-Musse, Toulon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le nivolumab a démontré un bénéfice en survie globale (SG) chez les patients prétraités avec un cancer bronchopulmonaire non à petites cellules (CBNPC) avancé dans deux études randomisées de phase III.

Méthodes

EVIDENS est une étude observationnelle française multicentrique longitudinale ayant inclus entre décembre 2016 et novembre 2017 des patients atteints d’un cancer bronchopulmonaire et traités par nivolumab. Nous rapportons ici les résultats d’une analyse intermédiaire avec une durée de suivi minimum de 8 mois. La SG et la survie sans progression (SSP) ont été estimées à l’aide de la méthode de Kaplan–Meier.

Résultats

L’étude EVIDENS a inclus 1394 patients atteints d’un CBNPC avancé et ayant reçu au moins une injection de nivolumab. Les sous-types histologiques épidermoïdes et non-épidermoïdes concernaient respectivement 31,1 % et 68,9 % des patients. Les caractéristiques des patients à l’inclusion étaient représentatives de la population standard de patients atteints d’un CBNPC avancé : 66,0 ans d’âge médian, 69,2 % d’hommes, 89,6 % de fumeurs actuels ou anciens fumeurs et 83,2 % ayant un PS 0–1. Des métastases cérébrales et des maladies auto-immunes actives ont été respectivement décrites chez 20,0 % et 2,9 % des patients à l’initiation du traitement. L’expression de PD-L1 a été évaluée chez 18,9 % des patients et 63,6 % d’entre eux avaient une tumeur considérée comme positive (≥1 % des cellules tumorales ou immunitaires positives). La recherche d’une mutation de l’EGFR a été effectuée chez 91 % des patients présentant une tumeur non-épidermoïde, et rapportée chez 5,6 % d’entre eux. Nivolumab a été administré en 2e et 3e ligne ou plus respectivement pour 74,0 % et 25,4 % des patients. Le nombre médian d’injections était de 5. La médiane de SSP était de 2,8 mois et la médiane de SG estimée à 10 mois. À 6 mois, le taux de SSP était de 30,5 %, le taux de SG de 65,3 % et le meilleur taux de réponse objective de 16,5 %. Des évènements indésirables ont été décrits chez 30,9 % des patients traités et 7,0 % ont présenté au moins un grade 3 ou 4. Les évènements indésirables d’origine immunologique ont été décrits chez 12,4 % des patients traités et 1,5 % ont présenté au moins un grade 3 ou 4. Les arrêts de traitement pour cause de toxicité ont été rapportés chez 4,6 % des patients.

Conclusion

Les résultats préliminaires d’EVIDENS confirment en vie réelle le profil de tolérance et l’efficacité du nivolumab administré dans les centres français chez des patients présentant un cancer bronchopulmonaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A20-A21 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact des images radiologiques alvéolo-interstitielles pré-thérapeutiques sur le développement des pneumopathies induites par l’immunothérapie chez les patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules
  • F. Jean, L. Greillier, M. Boucekine, J.Y. Gaubert, U. Scemama, C. Falque, M. Grangeon, S. Chaleat, M. Souquet-Bressand, P.H. Aussedat, J. Bermudez, Y. Trigui, T. Laurendon, A. Jeanson, F. Barlesi, P. Tomasini
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation des anomalies de la tolérance du glucose chez des patients atteints de mucoviscidose, homozygotes pour la mutation Delta F508 du CFTR, traités par Ivacaftor–Lumacaftor
  • E. Chatron, B. Misgault, M. Porzio, L. Kessler, R. Kessler

Déjà abonné à cette revue ?

;