S'abonner

Évaluation des anomalies de la tolérance du glucose chez des patients atteints de mucoviscidose, homozygotes pour la mutation Delta F508 du CFTR, traités par Ivacaftor–Lumacaftor - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.043 
E. Chatron 1, , B. Misgault 2, M. Porzio 1, L. Kessler 2, R. Kessler 1
1 CRCM Alsace, service de pneumologie, Strasbourg, France 
2 CRCM Alsace, service d’endocrinologie, diabète et maladies métaboliques, Strasbourg, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le diabète associé à la mucoviscidose touche 35 % des patients adultes. Son impact péjoratif sur la fonction pulmonaire a été démontré 1. Des données suggèrent que CFTR pourrait être impliqué dans l’insulinosécrétion. L’association Ivacaftor–Lumacaftor a été étudiée chez les patients ΔF508 homozygotes et a montré une amélioration de la fonction respiratoire 2. L’association Ivacaftor–Lumacaftor pourrait avoir un impact positif sur la tolérance au glucose.

Méthodes

Nous avons réalisé une étude cas témoins chez des patients ΔF508 homozygotes traités par Ivacaftor–Lumacaftor. L’objectif était d’évaluer les anomalies de la tolérance du glucose chez ces patients par rapport aux témoins non traités. Le critère de jugement principal était la variation de la glycémie à 2heures du test d’hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO). Les critères de jugement secondaires étaient les autres paramètres de l’HGPO, le statut nutritionnel, la fonction respiratoire, le nombre de cures d’antibiothérapie IV par an.Résultats 51 cas et 15 témoins ont été inclus. La variation de la glycémie plasmatique à 2heures de l’HGPO entre T0 et T1 était de−0,32±0,36 chez les cas contre 0,28±0,53 chez les témoins (p=0,004 ; IC 95 % [−0,88 ;−0,31]). En revanche, les variations des autres paramètres de l’HGPO n’étaient pas significatives. Les cas ont par ailleurs augmenté significativement leur IMC par rapport aux témoins (0,63±1,44kg/m2 pour le groupe traité contre−0,29±1,02kg/m2 pour le groupe témoin (p=0,031)). Les variations de l’HbA1c et de l’albuminémie n’étaient pas significatives. Les patients traités ont vu décroître leurs cures d’antibiotiques IV. De même, les cas ont amélioré leur VEMS (+2,95±13,18 %) par rapport aux témoins (−7,29±10,42 % (p=0,001)).

Conclusion

Nous avons montré une amélioration des anomalies de la tolérance au glucose après un an de traitement par Ivacaftor–Lumacaftor. Ces données nécessitent d’être confirmées par d’autres études multicentriques de plus grande ampleur et nous font nous réinterroger sur le rôle du CFTR dans l’insulino-sécrétion.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A21-A22 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Résultats de l’analyse intermédiaire de l’étude EVIDENS : patients atteints de cancer bronchopulmonaire traités par nivolumab en condition de vie réelle en France
  • A. Dixmier, D. Debieuvre, C. Raspaud, J.B. Auliac, N. Benoit, P. Bombaron, B. Asselain, C. Calvet, P. Lamoureux, N. Goyard, D. Moro-Sibilot, M. Pérol, F. Barlesi, C. Audigier-Valette
| Article suivant Article suivant
  • Étude SIMETOL : évaluation de la tolérance et l’efficacité d’une procédure innovante de drainage bronchique assistée par Simeox® dans la mucoviscidose en alternative à la kinésithérapie respiratoire conventionnelle
  • P. Giovannetti, L. Morin, O. Lafforgue, S. Poncet, J. Favier, M. Reynaud-Gaubert

Déjà abonné à cette revue ?

;