S'abonner

Prise en charge chirurgicale des bronchectasies : quelle qualité de vie ? - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.473 
R. Marouf , I. Alloubi
 Service de chirurgie thoracique, CHU Mohammed VI, Oujda, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La dilatation des bronches est une maladie grave, potentiellement handicapante, à l’origine d’un retentissement social.

Méthodes

Cette étude rétrospective évalue les indications et les résultats de 41 patients opérés pour bronchectasies, réalisés au service de chirurgie thoracique du CHU d’Oujda du Maroc, durant une période s’étalant entre 2009–2017, ainsi qu’une évaluation de la qualité de vie après chirurgie.

Résultats

L’âge moyen été de 33,14 ans (extrêmes de 5 à 60 ans). Il s’agit de 30 femmes (75 %) et de 11 hommes (25 %). Un antécédent d’infection respiratoire à répétition a été noté chez 10 patients (33,3 %), et de tuberculose pulmonaire traitée dans 9 cas (30 %). Les circonstances de découverte sont dominées essentiellement par la bronchorrhée chronique trouvée chez 30 patients (73,1 %), par l’hémoptysie récidivante dans 15 cas (36,5 %), ainsi que la toux chronique dans 10 cas (24,39 %). Le scanner thoracique a objectivé des lésions kystiques dans 22 cas (53,6 %), les lésions cylindriques dans 13 cas (31,7 %), les lésions cylindro-kystiques dans 3 cas (7,3 %), et un aspect de poumon détruit dans 3 cas (7,3 %). Les bronchectasies étaient unilatérales dans 29 cas (70,73 %) et bilatérales dans 12 cas (29,2 %). Le traitement médical a été systématique chez tous nos patients (antibiotiques, mucolytiques et kinésithérapie respiratoire). Trente et un (75,60 %) nos patients étaient pris en charge par thoracotomie postérolatérale ou latérale, et 10 (24,39 %) par vidéo-thoracoscopie, dont 11 cas (26,82 %) ont été opérés en 2 temps pour bronchectasie bilatérale. L’intervention a consisté en une lobectomie dans 20 cas (48,78 %), une pneumonectomie dans 5 cas (12,19 %), une lobectomie associée a une résection atypique dans 4 cas (9,75 %), une segmentectomie dans 5 cas (12,19 %), une résection atypique dans 4 cas (9,75 %), une bi lobectomie dans 3 cas (7,31 %) Des complications postopératoires étaient notées dans 7 cas (17,07 %). Il n’a pas été noté de décès. L’évolution a été jugée satisfaisante chez tous nos patients après geste chirurgical. Trente-huit patients (92,68 %) ont déclarés avoir une amélioration nette de la qualité de vie, tandis que 3 patients ont gardé la bronchorrhée jugulée par une kinésithérapie de drainage bronchique et du traitement médical.

Conclusion

La chirurgie des bronchectasies, est une méthode de traitement de choix chez les patients bien sélectionnés, puisqu’elle peut guérir ou améliorer leur qualité de vie jusqu’à 90 %. Une résection complète est le seul garant de meilleurs résultats fonctionnels à long terme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A210 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Difficultés diagnostiques du syndrome restrictif du greffon (RAS) après greffe mono-pulmonaire : caractérisation de l’évolution fonctionnelle, scanographique et immunologique au sein d’une série de 17 patients
  • Q. Philippot, M.P. Debray, R. Bun, C. Couffignal, J. Frija, V. Bunel, L. Morer, G. Mourin, A. Marceau, G. Jebrak, H. Mal, O. Brugière
| Article suivant Article suivant
  • Particularités cliniques et thérapeutiques des malformations artérioveineuses pulmonaires diagnostiquées à l’âge adulte
  • S. Zairi, E. Ben Jemia, M. Abdennadher, H. Kammoun, H. Zribi, E. Brahem, T. Mestiri, A. Marghli

Déjà abonné à cette revue ?

;