S'abonner

Impact culturel sur la prise en charge palliative du cancer dans le monde : une analyse qualitative phénoménologique et ethnographique - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.064 
C. Maincent 1, , J. Masson 2, J.P. Quenot 3, C. Foignot 1, R. Aubry 4, P. Bonniaud 1
1 Pneumologie, Dijon, France 
2 Soins palliatifs, Chalon-Sur-Saône, France 
3 Réanimation Médicale, Dijon, France 
4 Soins Palliatifs, Besançon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les besoins en soins palliatifs (SP) sont en constante augmentation et pourtant au niveau mondial seulement 14 % des personnes devant bénéficier de SP y ont accès. La prise en charge de la fin de vie en cancérologie se confronte dans chaque pays à de nombreuses difficultés conceptuelles et organisationnelles. L’objectif de l’étude est de comprendre le lien entre culture et prise en charge palliative du cancer et d’en tirer des pistes de réflexion pour une meilleure prise en charge du patient en fin de vie.

Méthodes

Étude qualitative réalisée par une approche phénoménologique et ethnographique. Dans le cadre d’un voyage d’un an autour du monde, treize médecins, dans 13 pays différents, ont été interrogés avec un questionnaire directif de 45mn sur huit thèmes : euthanasie et législation, organisation des soins palliatifs, formation, thérapeutiques symptomatiques du cancer bronchopulmonaire, alimentation et hydratation artificielle, prise en charge financière, médecine traditionnelle et religion.

Résultats

L’analyse transversale a fait émerger 11 sous-thèmes mettant en exergue par recoupement horizontal les aspects culturels essentiels impactant la prise en charge palliative. Nous avons ainsi, entre autres, remarqué la diversité de réflexion éthique notamment concernant l’euthanasie et la gestion de l’alimentation et de l’hydratation artificielle. L’importance de la fin de vie à domicile et la place de la famille se sont démarquées en Asie et Amérique du Sud. La formation aux SP et aux thérapeutiques médicamenteuses tels que les opioïdes est apparu comme incontournable. La préoccupation religieuse semble avoir progressivement été effacé de la prise en charge hospitalière. Par ailleurs, les médecines traditionnelles ont quitté de façon uniforme les structures hospitalières malgré un intérêt persistant des patients.

Conclusion

La diversité et la complexité des SP à travers le monde résultent d’une culture, d’une histoire politique et religieuse et de moyens humains et financiers. Par ce travail, de nombreuses pistes de réflexion sont mises en exergue afin d’améliorer la prise en charge en France telles que la place de la famille, la prise en charge du patient en tant qu’« être global », et l’acceptation de la mort.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A34 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de l’agressivité des soins en fin de vie des patients atteints d’un cancer du poumon en France à partir des données PMSI
  • O. Bylicki, C. Tournier, F. Canoui-Poitrine, C. Blein, C. Chouaid
| Article suivant Article suivant
  • Utilisation et besoin des patients en soins de support au cours de la prise en charge du cancer du poumon
  • J.F. Morère, F. Eisinger, H. Naman, R. Sellami, C. Lhomel, G. Ganem, J. Viguier, H. Simon

Déjà abonné à cette revue ?

;