S'abonner

Insertion exon 20 de l’EGFR dans les adénocarcinomes pulmonaires métastatiques : réponse au traitement et survie - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.073 
S. Chelabi 1, X. Mignard 2, R. Lacave 3, I. Monnet 4, M. Ollier 5, S. Brosseau 6, N. Theou-Anton 7, M.A. Massiani 8, L. Doucet 9, P. De Cremoux 10, S. Friard 11, B. Duchemann 12, E. Fabre 13, H. Blons 14, E. Giroux-Leprieur 15, R. Azarian 16, J. Cadranel 2, M. Wislez 17,
1 Pneumologie, Hôpital Cochin, Paris, France 
2 Pneumologie, Hôpital Tenon, Paris, France 
3 Génomique des tumeurs solides, Hôpital Tenon, Paris, France 
4 Pneumologie, CHIC, Créteil, France 
5 Anatomie et cytologie pathologique, Hôpital Henri Mondor, Créteil, France 
6 Oncologie thoracique, Hôpital Bichat, Paris, France 
7 Génétique moléculaire, Hôpital Bichat, Paris, France 
8 Oncologie thoracique, Institut Curie, Saint-Cloud, France 
9 Cancérologie médicale, Hôpital Saint-Louis, Paris, France 
10 Oncologie moléculaire, Hôpital Saint-Louis, Paris, France 
11 Pneumologie, Hôpital Foch, Suresnes, France 
12 Oncologie médicale, Hôpital Avicenne, Bobigny, France 
13 Oncologie thoracique, HEGP, Paris, France 
14 Pharmacogénétique et oncologie moléculaire, HEGP, Paris, France 
15 Pneumologie, Hôpital Ambroise Paré, Boulogne-Billancourt, France 
16 Pneumologie, CHV, Le Chesnay, France 
17 Pneumologie, Hôpital Cochin et unité Inserm U1138 « Cancer, Immune Control, and Escape » Centre de recherche des Cordeliers, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les insertions de l’exon 20 (EGFR ins20) représentent entre 1 et 4 % des altérations moléculaires du gène de l’EGFR dans le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC). Les données précliniques suggèrent l’absence d’efficacité des inhibiteurs de tyrosines kinases ciblant l’EGFR (TKI). Le but de notre étude était de comparer les pts ayant un CBNPC EGFR ins20, métastatique, à une cohorte contrôle de pts ayant un CBNPC EGFR exon 19/21.

Méthodes

Tous les pts ayant un CBNPC EGFR ins20 métastatique, diagnostiqués entre 2012 et 2017 dans 11 centres d’Île-de-France étaient inclus et appariés sur la date diagnostique et le centre à des pts ayant un CBNPC EGFR exon19/21 métastatique (cohorte contrôle) afin de comparer les caractéristiques cliniques, la réponse au traitement et la survie.

Résultats

Trente-six pts EGFR ins20 et 78 pts EGFR exon19/21 étaient inclus. Les pts EGFR ins20 étaient significativement plus jeunes (63,9±12,8 vs 69,6±11,7 ans, p=0,03) que les pts « contrôles ». Il n’y avait pas d’autre différence démographique. Les pts EGFR ins20 étaient traités plus fréquemment par chimiothérapie (CT) à base de platine en première ligne que les pts EGFR exon19/21 (91 % vs 36 %, respectivement, p<0,01). 55 % des pts EGFR ins20 recevaient2 lignes de CT contre 9 % des pts EGFR exon19/21. Tous les pts (n=6) EGFR ins20 traités par TKI en première ligne (n=3 erlotinib, n=3 afatinib) présentaient une progression alors que 84 % (n=53/63) des pts EGFR exon19/21 étaient en réponse ou en stabilité, soit contrôlés (p<0,01). Quatre-vingt-deux pour cent (n=22/27) des pts EGFR ins20 et 70 % (n=7/10) des pts EGFR exon19/21 étaient contrôlés par la CT en première ligne (p=0,76). La survie médiane était de 17 mois [IQR 1–16] pour les pts EGFR ins20 vs 29 mois [IQR 10–27] pour les pts EGFR exon19/21 (p=0,1).

Conclusion

Les pts EGFR ins20 étaient plus jeunes, réfractaires aux TKI et avaient un pronostic plus sombre que les pts EGFR exon19/21.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A41 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prédiction épigénétique du bénéfice clinique avec les anti-PD-1 dans le traitement des cancers du poumon non à petites cellules avancées : une étude internationale multicentrique rétrospective
  • M. Duruisseaux, A. Martínez-Cardús, M. Calleja-Cervantes, S. Moran, M. Castro De Moura, V. Davalos, D. Piñeyro, N. Girard, M. Brevet, E. Giroux-Leprieur, C. Dumenil, M. Pradotto, P. Bironzo, E. Capelletto, S. Novello, A. Cortot, M.C. Copin, N. Karachaliou, M. Gonzalez-Cao, S. Peralta, L.M. Montuenga, I. Gil-Bazo, I. Baraibar, M.D. Lozano, M. Varela, J.C. Ruffinelli, P. Ramon, E. Nadal, T. Moran, L. Perez, I. Ramos, Q. Xiao, A.F. Fernandez, M.F. Fraga, M. Gut, I. Gut, C. Teixidó, N. Vilariño, A. Prat, N. Reguart, A. Benito, P. Garrido, I. Barragan, J.F. Emile, R. Rosell, E. Brambilla, M. Esteller
| Article suivant Article suivant
  • Réactions immunoallergiques aux antibacillaires
  • B. Daher, K. Bouytse, H. Haddaoui, Z. Rachida, M. Soualhi, K. Marc, J. Benamor, J.E. Bourkadi

Déjà abonné à cette revue ?

;