S'abonner

Prévalence et déterminants de l’asthme au Cameroun : analyse des données de 10 707 sujets - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.114 
A.D. Balkissou 1, , V. Poka-Mayap 2, S. Adama 3, A. Haman-Wabi 1, A. Iddi-Faical 1, E.W. Pefura-Yone 1
1 Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales, Yaoundé, Cameroun 
2 Hôpital Jamot Yaoundé, Yaoundé, Cameroun 
3 Institut Supérieur de Technologie Médicale, Yaoundé, Cameroun 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La prévalence de l’asthme varie selon les régions. Les études parcellaires réalisées au Cameroun montrent des prévalences relativement basses. Le but de notre étude était de déterminer la prévalence et les facteurs associés aux symptômes d’asthme dans un pays d’Afrique centrale.

Méthodes

Les données de quatre enquêtes transversales communautaires réalisées de 2014 à 2018 dans trois zones urbaines (Yaoundé, Douala, Garoua) et deux zones rurales (Bandjoun, Figuil) camerounaises ont été analysées. Les sujets âgés d’au moins 19 ans ont été inclus grâce à un échantillonnage stratifié à 3 degrés dans les zones sélectionnées. L’asthme était défini comme la présence des sifflements dans la poitrine au cours des 12 derniers mois. La régression logistique a été utilisée pour rechercher les déterminants de l’asthme.

Résultats

Des 10 707 sujets inclus, 5945 (55,5 %) sujets étaient des femmes et leur âge médian (intervalle interquartile) était de 36 (26–52) ans. La prévalence (intervalle de confiance à 95 %) de l’asthme était de 3,0(2,7–3,3) %. Après analyse multivariée, les facteurs déterminants indépendants [risque relatif (intervalle de confiance à 95 %)] de l’asthme étaient l’ethnie sahélo-soudanaise 2,82(1,59–5,00), p<0,001 ; les antécédents de tuberculose 2,27(1,29–3,97), p=0,004 ; la rhino-conjonctivite allergique 6,46(3,39–9,48), p<0,001 ; l’eczéma atopique 2,60(1,57–4,28), p<0,001 ; la résidence en zones rurales avec respectivement 2,16(1,41–3,32), p=0,001 pour Figuil et 2,13(1,08–4,19, p=0,020) pour Bandjoun.

Conclusion

La prévalence de l’asthme est faible au Cameroun. L’association entre l’asthme, certains groupes ethniques ou les antécédents de tuberculose devrait inciter à la réalisation d’autres études afin de mieux comprendre les mécanismes impliqués.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A61 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La pharmacocinétique et la pharmacodynamie du mépolizumab chez les enfants âgés entre 6 et 11 ans avec un asthme sévère éosinophilique
  • A. Gupta, I. Pouliquen, J. Steinfeld, R. Price, D. Austin, E. Bradford, S. Yancey, A. Gruber
| Article suivant Article suivant
  • Impact d’un traitement par un comprimé d’immunothérapie sublinguale aux pollens de 5 graminées sur l’évolution naturelle de l’asthme : une sous-analyse à long terme des prescriptions en vie réelle en France
  • P. Demoly, P. Devillier, M. Molimard

Déjà abonné à cette revue ?

;