S'abonner

Effets secondaires de la VNI à domicile - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.142 
M. Patout , G. Jolly, K. El Husseini, M. Le Brun, M. De Marchi, J. Pierchon, D. Gervereau, M.Z. Gharsallaoui, A. Cuvelier
 Service de pneumologie, oncologie thoracique, soins intensifs respiratoires, Bois Guillaume, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La prévalence de la ventilation non invasive (VNI) à domicile est croissante dans les pays développés mais les effets secondaires liés à ce traitement au long cours ont été rarement étudiés dans une vaste population de patients. Notre objectif était de déterminer l’incidence des effets secondaires de la VNI de domicile, leur sévérité et leurs conséquences sur la qualité de vie et l’observance des patients suivis dans notre centre.

Méthodes

Cette étude a inclus tous les patients appareillés par VNI à domicile et admis pour bilan pneumologique programmé entre mai 2017 et janvier 2018. Onze effets secondaires ont été identifiés de manière systématique à l’aide d’une grille d’interrogatoire et quantifiés par les patients de 0 (absence d’effet secondaire) à 4 (effet secondaire intolérable). Le score total correspondait à la somme des scores de chaque effet secondaire. Tous les patients répondaient également au questionnaire de qualité de vie liée à la santé Severe Respiratory Insufficiency questionnaire (SRI). L’observance de la VNI était évaluée via le recueil des données logicielles du ventilateur.

Résultats

Parmi les 490 patients évalués, 437 (89 %) avaient rempli à la fois leur questionnaire SRI et le questionnaire des effets secondaires de la VNI (Tableau 1). Les pathologies respiratoires ayant motivé l’instauration de la VNI étaient : syndrome obésité-hypoventilation (n=142, 32 %), association BPCO-SAOS (n=96, 22 %), BPCO (n=81, 19 %), maladie neuromusculaire (n=78, 18 %), déformation thoracique (n=29, 7 %), syndrome d’apnées du sommeil (n=11, 2 %). Vingt (5 %) patients ne rapportaient aucun effet secondaire. L’incidence de chaque effet secondaire est reportée dans le Tableau 1. Le score total des effets secondaires était de 5 [quartile : 3–8] sur 44. Le score des effets secondaires était inversement corrélé au SRI et à l’observance de la VNI : rho : −0,419 (p<0,001) et −0,132 (p=0,009) respectivement. Le score des effets secondaires était corrélé à la capnie diurne : rho : 0,242 (p<0,001).

Conclusion

Les effets secondaires sont très fréquents chez les patients appareillés par VNI à domicile et ont un impact négatif sur la qualité de vie et l’observance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A74-A75 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Analyse d’une base de données nationale de dysfonctionnements de ventilateurs de domicile
  • S. Dolidon, B. Melloni, J.F. Chabot, D. Foret, J. Dupuis, E. Tesnier, G. Petit, J.F. Muir, A. Cuvelier, M. Patout
| Article suivant Article suivant
  • Troubles respiratoires du sommeil dans les maladies neuromusculaires : intérêt de la polygraphie de ventilation
  • S. Aouadi, S. Kartas, S. Mkaddem, I. Sahnoun, S. Maalej, L. Douik-Elgharbi

Déjà abonné à cette revue ?

;