S'abonner

Toux chronique : quel est le profil des patients ? - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.146 
M. Descazeaux 1, , D. Brouquières 1, A. Didier 1, M. Lescouzeres 1, R. Escamilla 1, L. Guilleminault 2
1 Pôle des voies respiratoires, Service de pneumologie, Hôpital Larrey, CHU, Toulouse, France 
2 Pôle des voies respiratoires, Service de pneumologie, Hôpital Larrey, CHU, STROMALab, Université de Toulouse, CNRS ERL 5311, EFS, INP-ENVT, Inserm, UPS, Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La toux chronique est une pathologie fréquente dont la prévalence est estimée à 9,6 % dans le monde. Aucune donnée n’est actuellement disponible sur le profil des patients tousseurs chroniques en France. L’objectif de cette étude est d’analyser les caractéristiques des patients tousseurs chroniques.

Méthodes

Une étude rétrospective a été réalisée au centre de la toux chronique du CHU de Toulouse de 2003 à 2018. Les patients étaient inclus si le motif de consultation était une toux qui évoluait depuis plus de 8 semaines.

Résultats

L’âge moyen était de 57,8±15,0 ans. Il existait une prédominance féminine avec 462 femmes pour 191 hommes. L’index de masse corporel (IMC) moyen était de 26,7±5,6kg/m2 et 23,3 % des patients avaient un IMC30kg/m2. La durée de la toux était>5 ans pour 30 % des patients. Les principales étiologies retenues étaient les pathologies digestives, dominées par le reflux gastro œsophagien (RGO) (35,5 %), l’asthme (25,9 %) et les pathologies ORL (21,4 %). Parmi l’ensemble des patients, 47,8 % avaient une cause retrouvée, 32,8 % deux causes, 9 % avaient 3 causes ou plus. Une incontinence urinaire était retrouvée chez 20,1 % des patients. Sur 161 patients ayant bénéficié d’une pHmétrie des 24heures, 52,2 % avaient un examen anormal. La manométrie œsophagienne a été réalisée chez 113 patients et l’examen était anormal pour 52,2 % patients. Parmi les 646 patients ayant bénéficié d’une tomodensitométrie thoracique, 23,5 % avaient un examen anormal. La tomodensitométrie des sinus était anormale chez 49,3 % des patients mais était moins proposée puisqu’elle concernait 339 patients. Au terme des explorations, une toux d’hypersensibilité (THS) était suspectée chez 41,5 % des patients. Le test à la capsaïcine pourrait être une aide au diagnostic de THS car 91,6 % des 321 patients qui avaient bénéficié de cet examen avaient un test positif. Cependant ce test était également positif pour 33,8 % des patients qui n’avaient aucun argument pour une THS.

Conclusion

Cette étude confirme que les causes les plus fréquentes de toux chronique sont le RGO, l’asthme et les pathologies ORL. Une exploration thoracique, œsophagienne et rhino-sinusienne approfondie s’impose chez certains patients. Il faut garder à l’esprit que plusieurs causes peuvent être observées chez un même patient. La toux d’hypersensibilité est probablement fréquente mais les explorations manquent pour affirmer le diagnostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A76 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Enquête de pratique sur la toux chronique
  • L. Guilleminault
| Article suivant Article suivant
  • Traitement des sténoses d’anatomie complexe par des prothèses sur mesure réalisées par Conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO)
  • N. Guibert, A. Didier, B. Moreno, P. Leyx, G. Plat, L. Mhanna, L. Brouchet, M. Murris Espin, J. Mazieres, C. Hermant

Déjà abonné à cette revue ?

;