S'abonner

Amélioration de la prise en charge par l’évaluation des pratiques : exemple de la mise en place de la sédation vigile dans une unité d’endoscopie bronchique - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.148 
I. Mejri, A. Boudjemaa, F. Viñas, Q. Gibiot, G. Rousseau-Bussac, B. Maître, B. Housset, G. Mangiapan
 CHI Créteil-UPEC, Créteil, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les recommandations de la BTS [1] préconisent l’utilisation systématique de la sédation pour les endoscopies bronchiques, cependant la majorité des examens dans les centres hospitaliers français est réalisée sous anesthésie locale (AL) seule. L’acquisition de l’échoendoscopie bronchique (EBUS) dans notre service a été l’occasion d’évaluer nos pratiques sur la tolérance des bronchoscopies souples aboutissant à une modification des modalités d’anesthésie après l’introduction de la sédation vigile au midazolam.

Méthodes

Étude descriptive rétrospective des bronchoscopies souples réalisées sous sédation et évaluation des conséquences sur le type d’anesthésie proposée. Trois périodes ont été analysées, REF : période de référence avant la mise en place de la sédation (2013–2015), EVAL : évaluation initiale des 125 premières procédures de sédation vigile (2015–2017) puis APPLI : application pratique une fois les procédures validées (2017–2018).

Résultats

Dans la période REF, sur 1906 endoscopies, 78,9 % des examens ont été réalisés sous AL seule, 12 % sous MEOPA, 9,1 % sous anesthésie générale (AG). Dans la période EVAL, sur 1848 endoscopies 61,3 % sous AL seule, 22,4 % sous MEOPA, 6,7 % sous sédation, 9,6 % sous AG. Dans la période APPLI, sur 766 endoscopies 44,5 % sous AL seule, 33,8 % sous MEOPA, 12,7 % sous sédation, 9 % sous AG. Description des procédures réalisées sous sédation vigile : EVAL (n=125) EBUS 84 %, autre 16 %. Dose moyenne de midazolam : 1,84mg (1 à 5). Score de vigilance MOASS le plus bas : 3,8 (1 à 5). Complications : mineures 8,7 % ; hospitalisations 4,7 %. EN de satisfaction à H3 : 8,4 (n=118). 97 % prêts à refaire dans les mêmes conditions. APPLI (n=94). EBUS : 65 %, autre : 35 %. Dose moyenne de midazolam : 1,8mg (1 à 5). Score MOASS le plus bas : 4,0 (2–5). Complications mineures 3 %. Hospitalisation 0.

Conclusion

La sédation vigile au midazolam est une technique simple, efficace, sûre et facile à mettre en place. L’évaluation des pratiques réalisée à l’occasion de la mise en place de la sédation vigile nous a permis d’étendre les indications de la sédation et du MEOPA et de mieux prendre en compte l’inconfort des patients. Sans évaluation, point d’amélioration !

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A77 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement des sténoses d’anatomie complexe par des prothèses sur mesure réalisées par Conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO)
  • N. Guibert, A. Didier, B. Moreno, P. Leyx, G. Plat, L. Mhanna, L. Brouchet, M. Murris Espin, J. Mazieres, C. Hermant
| Article suivant Article suivant
  • Stratégie antibiotique dans les pleurésies purulentes en pédiatrie : recherche d’un consensus par méthode DELPHI
  • M.C. Leoni, F. Madhi, C. Jung, C. Delestrain, G. Mangiapan, R. Epaud

Déjà abonné à cette revue ?

;