S'abonner

L’asthme allergique tardif : quelles particularités ? - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.168 
R. Kaddoussi , S. Cheikhm’hamed, N. Fahem, A. Migaou, M. Ammar, A. Ben Saad, A. Adhieb, Y. Brahem, C. Harrathi, L. Loued, S. Joober, N. Rouatbi
 Service pneumo-allergologie, Monastir, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’allergie est une étiologie fréquente de l’asthme à début précoce toutefois elle peut s’observer au cours de l’asthme tardif.

But Déterminer la particularité de l’asthme allergique tardif.

Méthodes

C’est une étude rétrospective incluant 1500 patients asthmatiques ayant un asthme allergique confirmé par la présence d’un test cutané positif ou des IgE spécifiques positifs. Trois cent cinquante sujets avaient un asthme qui débute après l’âge de 40 ans. Deux groupes sont identifiés : G1 : des sujets asthmatiques ayant un âge de début de l’asthme inférieur à 40 ans (1150 sujets) et G2 : sujets asthmatiques ayant un âge de début de l’asthme supérieur ou égal à 40 ans. Nous avons étudié les caractéristiques de l’asthme dans les deux groupes.

Résultats

L’asthme allergique tardif est caractérisé par une fréquence plus élevée d’atteinte féminine (G2 : 71,4 % vs G1 : 57,2 % ; p=0,001), de comorbidités (G2 : 28 % vs G1 : 6,8 % ; p=0,001), du RGO symptomatique (G2 : 25,9 % vs G1 : 14 % ; p=0,001), de trouble ventilatoire obstructive permanant (TVO) (G2 : 13,2 % vs G1 : 6,2 % ; p=0,001), une altération plus sévère de la fonction ventilatoire (VEMS à l’état stable à 2800mL dans G1 et à 2400mL dans G2 ; p=0,001) et d’un taux plus élevé d’asthme sévère (G2 : 6,8 % vs G1 : 2,1 % : p=0,001).

Conclusion

L’asthme allergique tardif est caractérisé par une atteinte plus sévère de la fonction respiratoire et une tendance plus élevée vers la sévérité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A86 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Profil allergénique de l’asthme chez l’enfant tunisien
  • R. Kaddoussi, S. Cheikhm’hmed, M. Ammar, A. Migaou, C. Harrathi, N. Fahem, A. Ben Saad, A. Adhieb, L. Oued, Y. Brahem, S. Joober, N. Rouatbi
| Article suivant Article suivant
  • Impact de la rhinite allergique sur le contrôle de l’asthme dans le service de pneumologie du CHU-YO
  • A.P. Kouassi-Yao, A.R. Ouedraogo, K. Boncoungou, G. Ouedraogo, G. Badoum, M. Ouedraogo

Déjà abonné à cette revue ?

;