S'abonner

Les patients de la cohorte IDEAL : une photographie de l’asthme sévère en France - 12/03/19

Patients in the IDEAL cohort: A snapshot of severe asthma in France

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.005 
C. Taillé a, , b , C. Pison c, C. Nocent d, G. Devouassoux e, A. Prud’homme f, A. Gruber g, N. Gunsoy h, F. Albers i
a Service de pneumologie, centre de référence constitutif des maladies pulmonaires rares, DHU FIRE, hôpital Bichat, AP–HP, 46, rue Henri-Huchard, 75877 Paris cedex 18, France 
b Inserm U1152, université Paris-Diderot, Labex Inflamex, 75018 Paris, France 
c Service hospitalier universitaire pneumologie physiologie, pôle thorax et vaisseaux, université Grenoble Alpes, CHU Grenoble Alpes, 38043 Grenoble cedex, France 
d Service de pneumologie, centre hospitalier de la côte basque, 64100 Bayonne, France 
e Service de pneumologie, hôpital de la Croix-Rousse, hospices civils de Lyon, 69004 Lyon, France 
f Service de pneumologie, centre hospitalier de Bigorre, Tarbes, 65013 Vic-en-Bigorre, France 
g GSK, 92500 Rueil-Malmaison, France 
h GSK, Stockley Park, Uxbridge, Royaume-Uni 
i GSK, Research Triangle Park, NC, États-Unis 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Cet article rapporte les résultats d’une analyse post-hoc contenant les données françaises de l’étude internationale IDEAL dont l’objectif était de décrire une cohorte récente d’asthmatiques sévères, l’impact de la maladie sur la qualité de vie des patients, ainsi que la population de patients éligibles à omalizumab, mépolizumab et reslizumab.

Méthodes

Tout patient âgé12 ans avec un asthme sévère (GINA 4-5) était éligible.

Résultats

Les 129 patients inclus dans cette analyse post-hoc, d’âge moyen de 53 ans, étaient majoritairement en surpoids et de sexe féminin (64 %) et avaient au moins une comorbidité (85 %). Plus d’un patient sur deux souffrait d’asthme depuis plus de 25 ans et était non-fumeur. La fonction respiratoire était modérément altérée. Un taux d’éosinophiles150 cellules/μL était rapporté chez 66 %,300 cellules/μL chez 34 % et500 cellules/μL chez 12 % des patients. Un patient sur trois était traité par omalizumab et 24 % recevaient des corticoïdes oraux en traitement de fond. L’asthme était mal contrôlé avec un impact négatif sur la qualité de vie (ACQ1,5 : 67 % des patients). Dans la population, 40 %, 27 % et 2 % des patients étaient éligibles respectivement à omalizumab, mépolizumab et reslizumab.

Conclusions

Ces résultats montrent qu’il reste de nombreux patients asthmatiques sévères non contrôlés et non éligibles aux traitements biologiques disponibles. Ceci souligne le besoin d’innovation thérapeutique dans cette pathologie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

This paper reports the French data from a post-hoc analysis of the international IDEAL study, which aimed to describe a recent cohort of patients with severe asthma, the impact of the disease on quality of life, as well as the population of patients eligible for treatment with omalizumab, mepolizumab and reslizumab.

Methods

Eligible patients were12 years of age, with severe asthma (GINA steps 4 and 5).

Results

A total of 129 patients were included in this post-hoc analysis. Their mean age was 53 years, the majority were overweight, they were mainly women (64%) and had at least one medical comorbidity (85%). More than half had suffered from asthma for more than 25 years and were non-smokers. Lung function was moderately impaired. Blood eosinophil count was150 cells/μL in 66% of patients,300 cells/μL in 34% of patients, and500 cells/μL in 12% of patients. One out of three patients was currently treated with omalizumab and 24% had maintenance oral corticosteroids. Asthma was poorly controlled with a negative impact on quality of life (ACQ1.5) in 67% of patients. In this population 40% of patients were eligible for omalizumab, 27% for mepolizumab and 2% for reslizumab.

Conclusions

These findings show that a considerable proportion of patients with severe asthma remain uncontrolled and are not eligible for any of the available biological treatments. This underlines the need for therapeutic innovations in this disease.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Asthme sévère, Mépolizumab, Omalizumab, Étude observationnelle

Keywords : Severe asthma, Mepolizumab, Omalizumab, Observational study


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 2

P. 179-190 - février 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le tabagisme actif : un facteur de risque majeur des maladies non transmissibles humaines dans une enquête hospitalière
  • H. Ben Ayed, M. Ben Hmida, M. Ben Jemaa, M. Trigui, J. Jedidi, R. Karray, Y. Mejdoub, M. Kassis, H. Feki, S. Yaich, J. Damak
| Article suivant Article suivant
  • Omalizumab et immunothérapie allergénique : cas clinique et revue de la littérature
  • C. Carrier, P. Demoly, D. Caimmi

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;