S'abonner

Cancer bronchique : le pronostic en soins intensifs dépendrait surtout de la complication - 03/04/19

Lung cancer: Prognosis in intensive care depends mainly on the acute complication

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.05.014 
J. Gorham a, , L. Ameye b, M. Paesmans b, T. Berghmans a, J.-P. Sculier a, A.-P. Meert a
a Service des soins intensifs et urgences oncologiques & oncologie thoracique, Institut Jules-Bordet, rue Héger Bordet, 1000 Bruxelles, Belgique 
b Data Centre, Institut Jules-Bordet, rue Héger-Bordet, 1000 Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.Belgique

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Dans une population de patients cancéreux, le pronostic en réanimation dépend essentiellement des perturbations physiologiques aiguës induites par la complication ayant motivé l’admission. En revanche, le pronostic après la sortie de l’hôpital est déterminé par les caractéristiques néoplasiques. Le but de notre étude était de confirmer ces constatations dans une population de patients atteints d’un cancer bronchique (CB) en réanimation.

Patients et méthodes

Cette étude rétrospective réalisée entre 2008 et 2013 incluait tous les patients atteints d’un CB admis en réanimation.

Résultats

Notre étude incluait 180 patients. Les facteurs prédictifs indépendants de mortalité hospitalière étaient : l’IGS II (OR 1,07 ; IC 95 % 1,04–1,11), la détresse respiratoire (OR 4,00 ; IC 95 % 1,76–9,07) et la présence de limitations thérapeutiques (OR 4,40 ; IC 95 % 1,50–12,88). La présence de métastases (HR 2,30 ; IC 95 % 1,44–3,65) et de limitations thérapeutiques (HR 5,89 ; IC 95 % 3,11–11,14) étaient les facteurs pronostiques indépendant pour la survie globale chez les patients sortis vivants de l’hôpital.

Conclusion

Dans notre population de patients avec un CB en réanimation, les facteurs prédictifs indépendants de mortalité hospitalière sont liés aux conséquences de la complication ; après la récupération de cette dernière, le pronostic est déterminé par les caractéristiques néoplasiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

It has been demonstrated in unselected populations of cancer patients that prognosis in intensive care is essentially dependent on the extent of the acute physiological disturbance caused by the complication precipitating the admission. By contrast, the prognosis after hospital discharge remains dependent on the characteristics of the underlying neoplasm. The aim of our study was to confirm whether this general finding was the case in a specific population of lung cancer patients, since there are no data on this patient group in the literature.

Patients and methods

We conducted a retrospective study including all patients with lung cancer admitted to our ICU between September 1, 2008 and December 31, 2013.

Results

During this period, 180 different patients with lung cancer were admitted into ICU. The simplified acute physiology score II (SAPS II) (OR 1.07 ; 95% CI 1.04–1.11), respiratory failure (OR 4.00; 95% CI 1.76–9.07) and the presence of therapeutic limitations were the 3 factors independently affecting hospital mortality in multivariate analysis. Considering only patients discharged alive from the hospital, the presence of metastases (HR 2.30; 95% CI 1.44–3.65) and limitations on therapy (HR 5,89; IC 95% 3,11–11,14) were the two statistically independent prognostic factors for overall survival.

Conclusion

In this population of lung cancer patients admitted into ICU, independent predictors of hospital mortality are determined by the physiological perturbations induced by the acute presenting complication. After recovery from this, prognosis is again determined by the characteristics of the underlying cancer.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Cancer bronchique, Réanimation, Pronostic, Admission, Techniques de support vital

Keywords : Lung neoplasm, Intensive care, Prognosis, Admission, Life support techniques


Plan


© 2018  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 3

P. 333-341 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndrome d’apnées du sommeil : caractéristiques cliniques des patients atteints dans la population hospitalière de Château-Thierry
  • C. Goddaert, A. Jender, A.A. Zulfiqar
| Article suivant Article suivant
  • Comportements et attitudes des élèves sages-femmes de Libreville vis-à-vis du tabagisme
  • U.D. Kombila, N. Oumar Toure, E.E. Nzengue, D. Mounguengui, J.R. Mackanga, J. Iba Ba, J.B. Boguikouma

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;