S'abonner

Facteurs associés à une mauvaise acceptation de la maladie chez les patients BPCO - 05/04/19

Factors associated with poor acceptance of illness in patients with COPD

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.11.010 
L. Grassion a, , F. Le Guillou b, A. Izadifar b, D. Piperno b, C. Raherison-Semjen a, c
a Service des maladies respiratoires, CHU de Haut-Lévêque, avenue de Magellan, 33000 Pessac, France 
b Association BPCO, 115, rue Saint Dominique, 75007 Paris, France 
c Inserm U1219 Bordeaux Population Health Research Center, Bordeaux University, 33000 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 05 avril 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Introduction

Chez les patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), l’acceptation de la pathologie est probablement un facteur majeur d’amélioration de la qualité de vie. L’objectif de ce travail est d’identifier les critères associés à une bonne ou une mauvaise acceptation de la pathologie et d’identifier les moyens de l’améliorer.

Méthodes

Nous avons réalisé une enquête téléphonique au sein de l’ensemble des patients de l’association BPCO à l’aide d’un questionnaire standardisé établi au préalable par différents acteurs de santé.

Résultats

Sur les 1040 patients de l’association, 356 (34 %) ont répondu au questionnaire. 99 patients ont rapporté ne pas accepter leur pathologie (28 %). Les patients n’acceptant pas leur pathologie sont significativement plus sévères et ont plus de difficulté à réaliser les actes de la vie quotidienne, notamment une activité physique. Ces patients ont significativement plus de difficulté à comprendre leur pathologie mais rapportent aussi une attitude moralisatrice de leurs proches plus fréquente.

Conclusion

Plus la pathologie est handicapante, plus l’acceptation est difficile pour les patients. Le médecin peut avoir un impact en améliorant l’éducation thérapeutique et en impliquant plus les proches dans la prise en charge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

In patients suffering from chronic obstructive pulmonary disease (COPD), the acceptance of the illness is probably a major factor in the improvement of quality of life. The aim of this study is to identify the criteria associated with a good or bad acceptance of the disease and to identify means of improving it.

Methods

We have undertaken a telephone enquiry among patients with COPD with the aid of a standardized questionnaire established by several health experts.

Results

Of the 1040 patients who have been contacted, 356 (34 %) replied to the questionnaire. Ninety-nine patients reported unacceptance of their disease (28 %). The patients who did not accept their disease were significantly more severe, with more difficulty in performing daily life activities, particularly exercising. These patients had significantly greater difficulty in understanding their disease and also reported more frequently a moralizing attitude among their family.

Conclusion

The greater the handicap of the disease, the greater is the difficulty in accepting the disease by the patient. The doctor could have an impact in improving the therapeutic education and involving the family in the patient's care.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : BPCO, Qualité de vie, Acceptation, Activité physique, Éducation thérapeutique

Keywords : COPD, Quality of life, Acceptance, Physical activity, Therapeutic education


Plan


© 2019  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Déjà abonné à cette revue ?

;