S'abonner

RETRAIT: Les GLI-2012 pour la spirométrie forcée décrivent fidèlement la population européenne et française - 20/04/19

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.12.006 
V. de Broucker a, b, , J.-L. Edmé a, b, L. Plantier c, d, S. Hulo a, b
pour le

Groupe Fonction de la SPLF

a University Lille, EA4483 – IMPECS (IMPact of Environmental ChemicalS on Human Health), 59000 Lille, France 
b CHU de Lille, Service des explorations fonctionnelles respiratoires, hôpital Calmette, avenue du Pr-Jules-Leclercq, 59000 Lille, France 
c Université de Tours, CEPR/Inserm UMR1100, Tours, France 
d CHU de Tours, service de pneumologie et explorations fonctionnelles respiratoires, Tours, France 

Auteur correspondant: Service des explorations fonctionnelles respiratoires, CHU de Lille, hôpital Calmette, avenue du Pr-Jules-Leclercq, 59000 Lille.Service des explorations fonctionnelles respiratoires, CHU de Lille, hôpital Calmetteavenue du Pr-Jules-LeclercqLille59000
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 20 avril 2019

Résumé

L’éditeur a le regret de vous informer que cet article a déjà été publié dans Rev Mal Respir 2019;36:287–90. Doi : 10.1016/j.rmr.2018.12.005. Cette seconde publication faite par erreur a été retirée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2019  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Déjà abonné à cette revue ?

;