S'abonner

82 - Hépatite fulminante secondaire aux antibacillaires - 31/03/08

Doi : RMR-09-2006-23-4-C2-0761-8425-101019-200608350 

L. Achachi [1],

Y. Chentouf [2],

M.T. ELfassy [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L’hépatotoxicité des antituberculeux est bien connue, sa gravité varie d’une modification mineure de la structure hépatique sans manifestation clinique ou biologique à la cirrhose hépatique. L’hépatite fulminante reste rare. Nous rapportons l’observation d’une femme de 36 ans sans antécédents pathologiques notables, sans habitudes alcoolo tabagiques, hospitalisée en mars 2004 pour une pleurésie droite fébrile, un bilan étiologique a été réalisé notamment une ponction biopsie pleurale dont l’analyse est revenue en faveur d’une pleurite tuberculeuse, un traitement antibacillaire a été instauré base d’isoniazide, pyazinamide, et rifampicine en respectant les doses en fonction du poids. L’évolution a été marquée par un amélioration clinique et radiologique, 2 mois après le début du traitement la patient a fait apparaître un ictère cutanéomuqeux dans un contexte de fièvre chiffré à 40 °C, le bilan hépatique était perturbée, montrant des signes de cytolyse, les sérologies virales, B, C étaient négatives avec des troubles de la crase sanguine. L’échographie abdominale avait montré un foie atrophique associé à une ascite de faible abondance.




© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 23 - N° 4-C2

P. 140 - septembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • 81 - La tuberculose endobronchique (à propos d’une observation)
  • L. Herrak, L. Achaachi, Y. Msougar, Y. Ouadnouni, M. Bouchikh, M. Smahi, S. Alaziz, A. Benosmane
| Article suivant Article suivant
  • 83 - Pneumopathie au thalidomide
  • N. Benouhoud, H. Afif, A. Aichane, Z. Bouayad

Déjà abonné à cette revue ?

;