S'abonner

Les risques de déclin des patients BPCO identifiés par le jugement clinique du pneumologue sont-ils en accord avec ceux déterminés par les critères de la littérature? - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.218 
D. Hess 1, , B. Aguilaniu 2
1 ACCPP, Grenoble, France 
2 Université Grenoble Alpes, Grenoble, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La nouvelle version de la consultation digitale Colibri-BPCO lancée en février 2020 a pour objectif principal d’assister le pneumologue pour établir un diagnostic phénotypique à partir duquel il pourra, au fil des visites, vérifier l’évolution de la trajectoire grâce à une série de fonctionnalités incluant des développements d’Intelligence Artificielle. Parmi ces caractéristiques phénotypiques, une implication particulière du pneumologue est nécessaire pour identifier les risques de déclin et les formuler explicitement afin d’induire les décisions thérapeutiques et programmer les modalités de suivi. Ce processus se déroule en 2 étapes : à partir des informations notées au cours de la consultation, Colibri repère parmi les 8 risques de déclin identifiés par les données de la littérature ceux qui sont susceptibles de concerner le patient. L’application demande au pneumologue de confirmer ou infirmer ces propositions selon que ces risques de déclin sont conformes ou non à son opinion de clinicien. Après quelques mois d’utilisation (discontinue pour cause de Covid) de la version 2020 de Colibri-BPCO, nous avons voulu analyser le taux de confirmation par les cliniciens de chacun des risques identifiés à partir des critères de la littérature.

Méthodes

Deux cent onze patients avaient des données analysables de la nouvelle version de Colibri-BPCO. Nous avons vérifié si le clinicien avait confirmé, infirmé, ou signalé son incertitude par rapport aux risques de déclin identifiés par l’application à partir des critères de la littérature.

Résultats

Voir Tableau 1.

Conclusion

Cette analyse préliminaire montre qu’il n’y a pas de concordance entre les risques de déclin repérés par la littérature et ceux confirmés par l’opinion du clinicien. Cette première constatation nécessite d’être confirmée mais peut expliquer en partie la fréquence des prescriptions hors AMM constatée dans la littérature internationale. En effet, le choix du traitement repose avant tout sur la perception des risques par le clinicien plutôt que sur les recommandations de la littérature. L’analyse des données de Colibri-BPCO devrait permettre de comprendre de manière plus fine le processus de la décision médicale des praticiens confrontés au patient, et vérifier de façon longitudinale si la subjectivité liée au sens clinique et à l’expérience est un atout ou une impasse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 106 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les traitements inhalés au cours de la BPCO : respectons-nous les recommandations?
  • H. Hsine, S. Majdou Fehri, W. Fkih, T. Znegui, M. Benamor, M. Khrouf, H. Kwas
| Article suivant Article suivant
  • Profil clinique paraclinique et évolutif des BPCO sous VNI au long cours
  • H. Baïli, I. Bachouch, C. Habouria, M. Hamdi, M. Bougacha, N. Belloumi, F. Chermiti, S. Fennich

Déjà abonné à cette revue ?