S'abonner

Les traitements inhalés au cours de la BPCO : respectons-nous les recommandations? - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.217 
H. Hsine , S. Majdou Fehri, W. Fkih, T. Znegui, M. Benamor, M. Khrouf, H. Kwas
 Service de pneumologie, hôpital régional, Gabès, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La BPCO est une maladie fréquente, source de morbidités (handicap, exacerbations), de mortalité et de dépenses de santé élevées. Le principal objectif du traitement de la BPCO est l’amélioration de la qualité de vie. Le but de notre travail est d’évaluer la prise en charge thérapeutique des patients BPCO suivis à notre consultation externe.

Méthodes

Il s’agit d’une étude descriptive et analytique. Cette enquête s’est déroulée à la consultation externe de pneumologie de l’hôpital régional de Gabès. Tous les consultants ayant une BPCO ont été inclus durant la période du 1er janvier 2020 au février 2020. Nous avons utilisé un questionnaire comportant les donnés sociodémographiques et médicales du patient, ainsi que les caractéristiques de leurs prises en charges thérapeutiques. Nous avons divisé la population en 5 groupes suivants : M : aucun bronchodilatateur de longue durée d’action N : bronchodilatateur de longues durée d’action (LABA ou LAMA), O : LAMA+LABA, P : LAMA ou LABA+CSI, R : LAMA+LABA+CSI.

Résultats

Durant la période d’étude, nous avons inclus 122 malades, tous de sexe masculin, avec un âge moyen de 69 ans [40–94]. Quatre-vingt-seize pour cent de nos patients étaient tabagiques avec un nombre moyen de 42 PA. Le nombre moyen d’exacerbations était 1,5 [0–6]. Les antécédents médicaux les plus trouvés étaient : HTA (25 %), diabète (17 %), insuffisance cardiaque 10 %, trouble de rythme 10 %. La classification GOLD était : Gold A 15,6 %, Gold B 9 %, Gold C 13,3 % et Gold D 63,1 %. Une bithérapie P était prescrite chez 50 % des patients et 13 % ont reçu une trithérapie R. Seulement 30 % des patients ont été mis sous un traitement bronchodilatateur sans CSI (N+O).

Conclusion

On constate que les traitements inhalés prescrits au cours de la BPCO ne correspondent pas toujours aux recommandations, cela peut être rattaché aux problèmes socioéconomiques des patients et à la politique de santé dans notre pays.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 106 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diagnostic de la BPCO en ambulatoire à 3 ans de suivi
  • F. Keriou, A.A. Mebarka, A. Moumeni
| Article suivant Article suivant
  • Les risques de déclin des patients BPCO identifiés par le jugement clinique du pneumologue sont-ils en accord avec ceux déterminés par les critères de la littérature?
  • D. Hess, B. Aguilaniu

Déjà abonné à cette revue ?