S'abonner

Évaluation de l’hypermétabolisme des muscles respiratoires chez les patients opérés d’un cancer bronchique - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.251 
K. El Husseini 1, , J.M. Baste 2, A.C. Bouyeure-Petit 3, P. Decazes 3, S. Thureau 4, P. Vera 3, E. Lhuillier 5, M. Patout 6
1 Service de pneumologie, CHU, Rouen, France 
2 Service de chirurgie thoracique, CHU, Rouen, France 
3 Service de médecine nucléaire, centre Henri-Becquerel, Rouen, France 
4 Service de radiothérapie, centre Henri-Becquerel, Rouen, France 
5 Direction de la recherche clinique, centre Henri-Becquerel, Rouen, France 
6 Groupe de recherche sur le handicap ventilatoire, EA 3830 GRHV, université de Rouen Normandie, Rouen, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La tomographie par émission de positons couplée au scanner (TEP-TDM) est réalisée pour tous les patients avec une tumeur pulmonaire présumée opérable. Certains patients ont une hyperfixation au niveau des muscles respiratoires dont la signification n’est pas déterminée. Cet hypermétabolisme des muscles respiratoires (HMR) pourrait traduire une fragilité respiratoire et être associé à des complications postopératoires. Notre objectif était d’évaluer la valeur prédictive de l’HMR pour le diagnostic des complications postopératoires chez les patients opérés d’un cancer bronchique (CB). Nos objectifs secondaires étaient d’évaluer les caractéristiques cliniques et physiologiques associées à l’HMR.

Méthodes

Étude rétrospective incluant tous les patients opérés d’un CB entre 2013 et 2018 avec TEP-TDM et EFR préopératoires. L’HMR était défini comme une valeur d’absorption maximale (SUVm)>90e percentile sur un des groupes musculaires [sternocléïdomastoïdiens (SCM), scalènes (Sc), intercostaux (IC), diaphragme (D)] après correction par la SUVm du deltoïde. Les complications étaient colligées à partir de la base de données prospective EPITHOR.

Résultats

Cent cinquante-huit patients ont été inclus, dont 112 (71%) hommes, avec un tabagisme à 39,2±22,8 paquets-années. L’index de Charlson était de 5 (4–6) et le score ASA de 2 (2–3). Soixante-cinq (41,1%) avaient une BPCO, 17 (10,8%) une apnée du sommeil. Les résections étaient : n=120 (76%), n=13 (8,2%) pneumonectomies, n=12 (7,6%) segmentectomies et n=13 (8,2%) résections atypiques. L’abord était majoritairement mini-invasif [117 (74,1%)]. Cinquante-trois patients (33,5%) ont eu des complications respiratoires. Les SUVm corrigés des MR étaient de : SCM 1,80±0,87 ; Sc 1,98±0,67 ; IC 1,02±0,25 ; D 1,88±0,63. L’HMR [n=47 (29,7%)] n’était pas prédictif de la survenue de complications respiratoires (OR 1,03 [0,50–2,11]) mais était plus souvent retrouvé chez des patients BPCO (OR 3,36 [1,67–6,69], p<0,01). Le VEMS était inversement corrélé au SUVm Sc (r=−0,22, p=0,006) et au SUVm D (r=−0,18, p=0,025), et la CPT était positivement corrélée au SUVm Sc (r=0,23, p=0,008). Cinquante-cinq (35%) avaient passé une EFX. La VO2 max était plus basse dans le groupe HMR [15,4 (3,7) vs 18,1 (4,8) mL/kg/min, p=0,03].

Conclusion

L’HMR n’était pas prédictif de la survenue de complications respiratoires dans notre cohorte. Les SUVm des MR étaient corrélés à la fonction respiratoire illustrant un lien pathophysiologique entre fonction ventilatoire et métabolisme musculaire respiratoire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 122 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Durée du bénéfice clinique et analyse des biomarqueurs chez les patients (pts) atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules avancées (CPNPC) traité avec l’AMG 510 (sotorasib)
  • F. Barlesi, D. Hong, Y.J. Bang, G. Durm, G. Falchook, R. Govindan, G. Dy, K.C. Park, J. Strickler, T. Burns, J. Kim, A. Ang, R. Lipford, G. Ngarmchamnanrith, A. Anderson, B. Li
| Article suivant Article suivant
  • Nivolumab (NIVO) + ipilimumab (IPI) + 2 cycles d’un doublet de chimiothérapie à base de sels de platine (CT) vs 4 cycles de chimiothérapie en 1re ligne (1L) de traitement du cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) stade avancé : CheckMate 9LA (CM 9LA)
  • A. Scherpereel, M. Reck, T.E. Ciuleanu, M.C. Dols, M. Schenker, B. Zurawski, J. Menezes, E. Richardet, J. Bennouna, E. Felip, O.J. Vidal, A. Alexandru, H. Sakai, S. Lu, T. John, D.P. Carbone, S. Meadows-Shropshire, J. Yan, L.G. Paz-Ares

Déjà abonné à cette revue ?