S'abonner

Cannabis et cancer bronchique du sujet jeune, il est temps d’en parler ! - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.253 
L. Betser 1, D. Fabre 1, E. Fadel 1, J. Le Pavec 1, M.R. Ghigna 1, O. Mercier 1, M. Glorion 2, P. Mordant 3, P. Pradere 1,
1 Chirurgie thoracique, hôpital Marie-Lannelongue, groupe hospitalier Paris–Saint-Joseph, Le Plessis-Robinson, France 
2 Chirurgie thoracique, hôpital Foch, Suresnes, France 
3 Chirurgie thoracique, hôpital Bichat, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le cannabis est la drogue la plus consommée au monde, et beaucoup de pays ont dépénalisé son usage. Malgré une concentration supérieure de carcinogènes dans la fumée de cannabis comparé au tabac seul [1], les données de la littérature sur les liens entre consommation de cannabis et développement du cancer bronchique sont pauvres et le plus souvent rassurantes [2]. Les études sur l’impact carcinogène de cette drogue sont limitées par la fréquente association avec le tabagisme et par le caractère illégal de sa consommation dans encore de nombreux pays.

Objectif

Décrire la prévalence de la consommation de cannabis parmi de jeunes patients opérés pour cancer bronchique et comparer les caractéristiques cliniques, histologiques, et de suivi entre les patients fumeurs de cannabis, fumeurs de tabac seul, et non-fumeurs.

Méthodes

Inclusion de tous les patients de moins de 50 ans opérés pour un cancer bronchique primitif au sein des hôpitaux Marie-Lannelongue, Foch, et Bichat entre 2018 et 2020. Questionnaire téléphonique sur les habitus dont la consommation de cannabis avec chaque patient avec revue rétrospective de l’ensemble du dossier médical.

Résultats

Résultat intermédiaires. Au total, 580 patients opérés pour cancer bronchique primitif sur la période, dont 41 de moins de 50 ans. Quatre-vingt-dix pour cent répondent à l’entretien téléphonique. Cinquante et un pour cent d’usagers réguliers de cannabis avec médiane de consommation de 150 joints par mois, 27 % de fumeurs de tabac seul, 22 % de non-fumeurs. Plus d’hommes dans le groupe cannabis, plus de femmes dans le groupe non-fumeurs. Durée médiane de consommation de 19 ans. Pour 57 % des fumeurs de cannabis, cette donnée n’est pas notée dans le dossier médical. Plus de T3-T4 dans le groupe cannabis.

Conclusion

Très haute prévalence de la consommation régulière de cannabis dans cette population de patients jeunes opérés pour cancer bronchique primitif, surtout chez les hommes, même si non recherchée systématiquement en pratique clinique courante. Cannabis pourtant non mentionné dans les principales études épidémiologiques sur le cancer bronchique, malgré la haute concentration de sa fumée en carcinogènes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 123-124 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Nivolumab (NIVO) + ipilimumab (IPI) + 2 cycles d’un doublet de chimiothérapie à base de sels de platine (CT) vs 4 cycles de chimiothérapie en 1re ligne (1L) de traitement du cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) stade avancé : CheckMate 9LA (CM 9LA)
  • A. Scherpereel, M. Reck, T.E. Ciuleanu, M.C. Dols, M. Schenker, B. Zurawski, J. Menezes, E. Richardet, J. Bennouna, E. Felip, O.J. Vidal, A. Alexandru, H. Sakai, S. Lu, T. John, D.P. Carbone, S. Meadows-Shropshire, J. Yan, L.G. Paz-Ares
| Article suivant Article suivant
  • Valeur pronostique de la lymphopénie T CD4 + dans le cancer du poumon non à petites cellules
  • G. Eberst, D. Vernerey, C. Laheurte, V. Kaulek, A. Meurisse, L. Cuche, P. Jacoulet, J. Lahourcade, H. Almotlak, E. Orillard, M. Guion-Dusserre, M. Gainet-Brun, E. Fabre, F. Le Pimpec-Barthes, O. Adotevi, V. Westeel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?