S'abonner

Évaluation des délais de prise en charge des patients atteints de cancer bronchopulmonaire primitif - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.259 
F. Ziane 1, , R. Belala 1, A. Meridj 1, K. Tlili 1, Y. Djeghri 1, A. Zitouni 2
1 HMRUC, Constantine, Algérie 
2 HCA, Alger, Algérie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le cancer bronchopulmonaire (CBP) représente un problème majeur de santé publique dans le monde entier vu sa fréquence très élevée et surtout son pronostic qui reste péjoratif. Les données de la littérature montrent que tout retard dans la prise en charge des malades influe négativement sur l’efficacité des traitements spécifiques du CBP.

Méthodes

Il s’agit d’une étude prospective et descriptive réalisée durant la période allant de juin 2017 au mois de décembre 2019 dans deux centres : l’hôpital central de l’armée d’Alger et le centre régional médicochirurgical de Blida, tous les patients ayant un CBP prouvé histologiquement ont été inclus dans l’étude. Le but final de cette évaluation est d’identifier les facteurs pouvant ralentir la prise en charge des patients. Pour cela, nous avons évalué successivement 3 temps qui sont généralement les temps qu’on retrouve dans la littérature : le délai entre l’apparition des symptômes et la détection d’une anomalie radiologique suspecte ; le délai entre la détection de l’anomalie suspecte et le diagnostic histologique ; le délai entre le diagnostic histologique et le traitement.

Résultats

Le délai entre l’apparition des symptômes et la première consultation ou l’opacité suspecte est détectée était le délai le plus long dans la prise en charge de nos malades, estimé a 98,7jours. Le délai médian retrouvé dans notre étude entre la détection de l’anomalie radiologique et le diagnostic histologique est de 34,6jours. Le délai médian entre le diagnostic histologique et la mise en route du traitement spécifique du cancer bronchique est 17jours. Dans notre étude nous avons démontré qu’il existe une relation significative entre les différents délais et certains facteurs tel que l’age, le sexe des patients, l’état générale et le stade TNM. Des délais significativement plus courts ont été retrouvés chez les femmes et les sujets jeunes. Plus le délai est long, plus l’état général est altéré et plus la maladie évolue.

Conclusion

Raccourcir les délais de prise en charge est un défi majeur et un impératif pour améliorer le pronostic des CBP ; tout retard dans la prise en charge influe négativement sur le pronostic global des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 126 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hémophilie A paranéoplasique d’un carcinome épidermoïde bronchique
  • R. Naud, Y. Trigui, C. Begne, C. Decloitre, J. Seguier, M. Bernardi, S. Martinez
| Article suivant Article suivant
  • Place de la chirurgie dans la prise en charge des tumeurs desmoïdes thoraciques
  • R. Essid, I. Bouassida, A. Abdelkbir, H. Zribi, A. Ayadi, A. Ben Manssour, A. Dridi, A. Merghli

Déjà abonné à cette revue ?