S'abonner

Particularités cliniques, radiologiques, histologiques et évolutives du carcinome bronchogénique chez la femme - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.265 
C. Farissi  : Résidente, H. Benjelloun : Professeur, N. Zaghba : Professeur, N. Yassine : Professeur
 Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le cancer bronchique primitif chez la femme représente le troisième cancer par sa fréquence. L’incidence et la mortalité de ce cancer est toujours en augmentation.

Méthodes

Notre étude rétrospective porte sur 102 cas de carcinome bronchogénique chez des femmes colligés au service des maladies respiratoires du CHU Ibn Rochd entre 2015 et 2019.

Résultats

La moyenne d’âge était de 63 ans, avec des extrêmes allant de 38 à 88 ans. L’origine rural était prédominent dans 74 % des femmes, 65 % étaient exposées à la fumée du bois, 14 % des patientes étaient des tabagiques actives, le tabagisme passif était retrouvé chez 18 % des femmes. La symptomatologie était dominée par la douleur thoracique (80 %) la dyspnée (81 %). L’examen clinique a retrouvé un syndrome d’épanchement liquidien dans 38 % des cas, des adénopathies périphériques dans 9 % des cas, alors qu’il était normal dans 53 % des cas. La TDM thoracique a révélé un processus tissulaire d’allure tumorale dans 92 % des cas, associés à des adénopathies médiastinales dans 69 % des cas, une pleurésie dans 31 % des cas et un nodule spiculé isolé chez deux patientes. La bronchoscopie a montré un état inflammatoire avec épaississement des éperons (40 %), un bourgeon tumoral (34 %), une infiltration d’allure tumorale (23 %) et une compression extrinsèque (3 %). Le diagnostic est obtenu par une biopsie bronchique (50 %), une ponction biopsie pleurale (18 %), une ponction biopsie transpariétale (11 %), une biopsie sous médiastinoscopie et une biopsie sous thoracotomie dans cinq cas chacune, une biopsie osseuse dans deux cas et une biopsie ganglionnaire périphérique dans un cas. Il s’agissait d’un adénocarcinome pulmonaire primitif dans 64 % des cas, un carcinome épidermoïde dans 19 % des cas, un carcinome neuroendocrine à petites cellules dans 14 % des cas, alors que dans quatre cas le diagnostic n’a pas été posé vu l’altération de l’état général. La plupart des carcinomes étaient classés stade IV. Parmi les 102 patientes, 72 ont bénéficié d’un traitement palliatif, 18 d’une chimioradiothérapie, dix sont décédées. Un traitement chirurgical et une immunothérapie étaient indiqués chez deux patientes chacune.

Conclusion

À travers ce travail, nous insistons sur la fréquence élevée de l’exposition à la fumée du bois comme principal facteur carcinogène chez la femme et sur l’adénocarcinome comme principal type histologique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 128-129 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Chirurgie du ganglioneurome médiastinal : une série de 11 cas
  • M. Abdennadher, K. Ben Amara, A. Saad, H. Zribi, S. Zairi, I. Bouacida, A. Kaddour-Ayadi, H. Smadhi, M. Touaibia, F. Mezni, S. Ouerghi, A. Marghli
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome de Pancoast–Tobias malin
  • Z. Hanyn, H. Benjelloun, N. Zaghba, N. Yassine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?