S'abonner

Profil des surconsommateurs de bêta-2-mimétiques de courte durée d’action : 327 patients d’une cohorte de candidats à l’école de l’asthme à Montfermeil (93) - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.018 
M. Garinat 1, G. Maarof 1, N. Douali 2, M. Bensalem 3, S. Honiat 3, S. Viste 1, C. Maurer 1,
1 Service de pneumologie, Montfermeil, France 
2 Département d’information médicale, Montfermeil, France 
3 Ecole de l’asthme, Montfermeil, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La surconsommation de beta2mimétiques de courte durée d’action (BCDA) dans l’asthme est associée à la mortalité, à l’aggravation du contrôle de l’asthme et à une augmentation des coûts de santé. Pour améliorer le contrôle de l’asthme en corrigeant la sur-utilisation de BCDA, il faut identifier les patients les plus à risque d’adopter ce comportement. L’objectif de cette étude est de caractériser les profils cliniques et socio-démographiques permettant de prédire les patients asthmatiques surconsommateurs de BCDA.

Méthodes

Il s’agit d’une étude monocentrique, prospective et observationnelle comparant les caractéristiques cliniques et socio-démographiques entre des patients asthmatiques surutilisateurs de BCDA (définis par un score<3 du 3e item du score ACT) et les autres patients asthmatiques d’une cohorte de patients avant leur prise en charge à l’école de l’asthme au CHI de Montfermeil.

Résultats

Entre 2007 et 2020, 1102 patients ont été inclus et analysés. La moyenne d’âge est de 42 ans, 74 % sont des femmes. 97 % ont un traitement de fond. 327 patients (29 % de la cohorte) sont considérés surconsommateurs de BDCA selon le score ACT (au moins une prise par jour sur le dernier mois), confirmé par interrogatoire ciblé. Ils ont un asthme plus sévère (35 % sont au pallier GINA 5 contre 25 % pour les autres patients, p=0,019) et une pression thérapeutique plus importante (76 % ont des doses de CSI >1000ugeq. Béclometasone vs 68 %, p=0,017). Après analyse multivariée, ces patients sont plus fréquemment en situation de précarité sociale (OR 3,2 [IC 95 %]) ou avec un faible niveau d’études (OR 1,3 [IC 95 %]). Les comorbidités présentes chez ces surconsommateurs de BCDA sont l’obésité modérée à sévère (OR 2,6 [IC 95 %]) et les troubles dépressifs (OR 6,1 [IC 95 %]). L’âge, le sexe, le statut tabagique et l’observance thérapeutique sont similaires dans les 2 groupes. Il résulte de la surutilisation de BDCA une plus grande présence d’exacerbations (81 % vs 71 %, p=0,032) ainsi que d’hospitalisations (34 % vs 25 %, p=0,033) dans les 12 derniers mois et des patients ayant plus souvent connus des séjours en réanimation (15 % vs 8 %, p=0,034).

Conclusion

Ces Résultats montrent que la fréquence de la surutilisation des BCDA chez certains profils de patients asthmatiques est plus fréquente et nous permet de cibler les facteurs socio-cliniques associés. Ce travail se poursuivra pour prédire et travailler sur l’amélioration des facteurs modifiables afin de réduire la surconsommation des BDCA et ses conséquences.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 13 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Caractéristiques des patients avec un asthme sévère non à éosinophile: étude FASE-CPHG
  • L. Portel, C. Fabry-Vendrand, N. Texier, D. Schwartz, C. Lambert, G. Thabut, D. Debieuvre
| Article suivant Article suivant
  • Consommation de soin des patients décédés par asthme entre 2013 et 2016
  • L. Guilleminault, C. Conte, A. Didier, N. Costa, A. Sommet

Déjà abonné à cette revue ?