S'abonner

Biopsies échoguidées en oncologie thoracique ; expérience des 2es années au CHU de Tours et comparaison aux biopsies guidées par scanner - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.313 
A. Riviere 1, , J. Mankikian 1, F. Lisee 1, W. Dakhouche 1, C. Techouyeres 2, M. Ferreira 1, C. Bessy 1, M. Teulier 1, M. Chevreau-Choquet 1, Y.M. Xu 1, C. Kiani 1, M. Pronost 1, S. Legue 1, S. Marchand-Adam 1, E. Pichon 1, T. Flament 1
1 CHU, Tours, France 
2 CHR, Orléans, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’échographie thoracique est un outil d’aide au diagnostic largement utilisée en pneumologie. En oncologie, les biopsies thoraciques échoguidées sont en plein essor mais se limitent aux lésions avec un contact pariétal. Elle se déroule en différentes étapes : repérage de la lésion et des structures vasculaires, anesthésie locale, réalisation de 5 biopsies à l’aiguille semi-automatique 18G sous asepsie, envoie des prélèvements aux différents laboratoires selon l’orientation étiologique puis recherche des complications en échographie (pneumothorax). Nos objectifs sont : décrire la procédure de biopsie échoguidée, sa rentabilité et ses complications depuis son introduction au CHU de Tours et de comparer ces données à celles des biopsies sous scanner réalisées sur les 18 mois précédents.

Méthodes

Il s’agit d’une étude observationnelle rétrospective monocentrique incluant tous les patients ayant eu une biopsie échoguidée thoracique depuis février 2019 ainsi que tous les patients ayant une biopsie thoracique sous scanner entre juin 2017 et décembre 2018.

Résultats

Soixante-sept patients avec biopsies sous échographie sont inclus dans cette étude. L’âge médian est de 65,7 ans, 10 patients étaient sous aspirine (75mg/j). Trente-trois patients (49,2 %) ont eu une biopsie lors de l’hospitalisation initiale, 26 patients (38,8 %) ont été pris en charge en ambulatoire et 8 patients (12 %) ont été hospitalisés 24heures. La rentabilité diagnostique est de 88 % et une biopsie s’est compliquée d’un pneumothorax ayant nécessité un drainage thoracique. Ces données sont comparables à celles de la littérature [1]. Cinquante lésions biopsiées sont néoplasiques (74,6 %), 78 % sont des cancers bronchopulmonaires (CBP) dont le type histologique prédominant est l’adénocarcinome (25 %). Tous les types histologiques concernés (n=23) ont pu être envoyés en biologie moléculaire dont 17 (73,9 %) ont pu être analysés en NGS. Une mutation KRAS est retrouvée chez 10 patients (29,4 %) et les mutations de MET, STK 11 et TERT ont été retrouvées une fois. Dans une seconde analyse, nous avons comparé ces résultats avec ceux de 78 patients ayant eu une biopsie sous scanner entre juin 2017 et décembre 2018.

Conclusion

L’introduction des biopsies échoguidées au CHU de Tours s’est faite rapidement avec une excellente rentabilité diagnostique et une faible morbidité comparé aux biopsies sous scanner.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 148 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs de risque de formation du granulome inflammatoire après inhalation de corps étrangers
  • N. Boubaker, N. Boubaker, M. Ferchichi, S. Belkhir, I. Khalfallah, B. Hamdi, A. Hamzaoui
| Article suivant Article suivant
  • La rentabilité diagnostique de la ponction biopsie transpariétale échoguidée des lésions thoraciques périphériques : expérience du service
  • L. Elhamdaoui, H. Bamha, H. Arfaoui, H. Jabri, W. Elkhattabi, H. Afif

Déjà abonné à cette revue ?