S'abonner

Choix de site de ponction pleurale % étude prospective comparative entre repérage clinique versus repérage échographique - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.322 
I. Mejri , M. Kacem, A. Chaeib, S. Daboussi, S. Mhamdi, C. Aichaouia, Z. Moatemri, M. Khadhraoui
 Service de pneumologie, hôpital militaire, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le guidage échographique des procédures pleurales est une recommandation de la BTS depuis 2010. Pour la ponction pleurale diagnostique, habituellement le clinicien se base sur son examen clinique et sur la radiographie thoracique afin de choisir le site approprié. Ceci peut être facile et sans risque pour les pleurésies de grande abondance contrairement aux épanchements pleuraux de faible à moyenne abondance ou cloisonnés.

Objectif

Comparer la précision du site de ponction pleurale diagnostique entre le repérage clinique et le repérage échographique au lit du patient.

Méthodes

Nous avons réalisé une étude comparative prospective faisant inclure 36 patients pris en charge dans le service de pneumologie de l’hôpital militaire de Tunis pour exploration d’une opacité d’allure pleurale sur la radiographie du thorax. Dans un premier temps, chaque patient a eu en double aveugle un repérage clinique par un médecin expérimenté et un autre repérage par un pneumologue en cours de formation. Dans un 2e temps, et sans changer la position du patient, ce site a été vérifié par un médecin formé en échographie thoracique.

Résultats

Notre étude avait inclus 36 patients de sexe masculin dans 54 % des cas avec un âge moyen de 56±12 ans. Un syndrome pleurétique a été retrouvé dans 95 % des cas. La radiographie du thorax trouvait % une opacité pleurale à droite (55 %), à gauche (36 %) et bilatérale (13 %). L’abondance de l’épanchement basée sur la radiographie était estimée de faible à moyenne abondance dans 67 % des cas. L’échographie ne confirmait pas la présence de pleurésie chez 4 patients (15 %) révélant plutôt une atélectasie (n=2) et une pachypleurite (n=2). L’échographie objectivait un épanchement libre dans 65 % des cas et cloisonnée dans 25 % des cas. L’épanchement était anéchogène dans 65 % des cas. Le repérage clinique proposé par l’intervenant expert vérifié à l’échographie était jugé précis et adéquat dans 65 % des cas, versus 35 % de site inadéquat et dangereux (foie, diaphragme ou poumon) notamment dans les pleurésies de faible abondance. Pour l’intervenant en cours de formation une erreur de site de ponction pleurale a été détectée dans 53 % des cas (foie, rate, diaphragme ou poumon).

Conclusion

Conformément à la littérature, notre étude montre que le repérage clinique pour le choix de site de ponction pleurale nécessite de l’expérience. Cependant, le repérage échographique est indispensable pour améliorer la rentabilité diagnostique et éviter les complications.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 151-152 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Caractéristiques échographiques du pattern de pneumopathie interstitielle commune
  • L. Joërg, T. Tiffany
| Article suivant Article suivant
  • Biopsie échoguidée dans le diagnostic de masses pulmonaires périphériques : expérience du service de pneumologie du CHNU de Fann
  • K. Thiam, H. Baddredine, T.N. Ka, F.B.R. Mbaye, M.F. Cissé, N.O. Touré

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?