S'abonner

Métastases endobronchiques du cancer du rein : histoire naturelle et rôle de l’endoscopie interventionnelle - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.320 
M.P. Perquis 1, V. Mismetti 1, , I. Court-Fortune 1, S. Bayle-Bleuez 1, M. Froudarakis 1, J.M. Vergnon 2
1 CHU de Saint-Étienne, Saint-Priest-en-Jarez, France 
2 CHU de Saint-Étienne, faculté de médecine Jacques-Lisfranc, université Jean-Monnet Saint-Étienne, Saint-Priest-en-Jarez, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les métastases endobronchiques du cancer du rein sont des tumeurs visibles à la bronchoscopie, d’histologie identique au cancer primitif. Ces métastases peuvent être traitées par bronchoscopie interventionnelle afin d’améliorer la survie et la qualité de vie. Cet article vise à rendre compte du rôle potentiel de la bronchoscopie interventionnelle chez les patients présentant des métastases endobronchiques d’un cancer rénal.

Méthodes

Cette étude rétrospective a inclus 41 patients ayant bénéficié d’une bronchoscopie interventionnelle entre 1995 et 2020. Tous les patients avaient des métastases endobronchiques avérées et ont été traités par bronchoscopie interventionnelle. L’évaluation de l’histoire naturelle du carcinome rénal métastatique et les options thérapeutiques seront rapportées.

Résultats

Les métastases endobronchiques sont survenues à une médiane de 41 mois (rang 1–240) après le diagnostic de la tumeur primitive. Vingt-huit patients (68 %) avaient d’autres sites métastatiques avérés lors du diagnostic de l’atteinte endobronchique. Trente et un patients (76 %) avaient des métastases pulmonaires synchrones connues lors de la découverte de lésions trachéobronchiques. Les symptômes les plus fréquents étaient la dyspnée (78 %), l’hémoptysie (56 %) et la toux (54 %). L’atélectasie (54 %) était une constatation radiologique courante. Tous les patients ont bénéficié d’une bronchoscopie interventionnelle ayant pour but de soulager l’obstruction ; celle-ci a permis une amélioration clinique et spirométrique. Les techniques utilisées ont été la résection mécanique (88 %), la thermocoagulation ou laser (58 %), la cryothérapie (12 %), et la pose de prothèse endobronchique (19 %). La topographie initiale des lésions endobronchiques concernait l’arbre bronchique droit dans 46 % des cas, l’arbre bronchique gauche dans 36 % des cas, la trachée dans 10 % des cas ; l’atteinte endobronchique était bilatérale dans 7 % des cas. Vingt-quatre patients (58 %) ont bénéficié d’une prise en charge unique en bronchoscopie interventionnelle. Treize patients (31 %) ont bénéficié de 2 à 5 prises en charge endoscopiques. Quatre patients (10 %) ont bénéficié de plus de 5 prises en charge endoscopiques. L’analyse évolutive des lésions, l’impact du traitement systémique et les données de survie seront discutés.

Conclusion

Les métastases endobronchiques surviennent tardivement chez les patients présentant un cancer rénal métastatique. Le traitement palliatif par bronchoscopie interventionnelle permet de prévenir l’asphyxie et peut améliorer la qualité de vie de ces patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 151 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Apport de l’embolisation artérielle bronchique pour le traitement de l’hémoptysie
  • A. Mokni, N. Abid, M. Loukil, I. Laouini, K. Bouzaidi, H. Ghrairi
| Article suivant Article suivant
  • Caractéristiques échographiques du pattern de pneumopathie interstitielle commune
  • L. Joërg, T. Tiffany

Déjà abonné à cette revue ?