S'abonner

Caractéristiques échographiques du pattern de pneumopathie interstitielle commune - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.321 
L. Joërg 1, , T. Tiffany 2
1 Pneumologie, Paris, France 
2 Pneumologie, Saint-Étienne, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’intérêt de l’échographie thoracique pour distinguer le pattern du scanner de haute résolution (HRCT) de pneumopathie interstitielle commune (PIC) essentielle au diagnostic de fibrose pulmonaire idiopathique est méconnue. L’objectif de notre étude était de comparer les caractéristiques de l’échographie thoracique des (ou aux) différents patterns HRCT des dernières recommandations internationales.

Méthodes

Il s’agit d’une étude prospective monocentrique. Nous avons réalisé une échographie thoracique chez 16 patients avec un scanner de moins d’un mois. Chaque scanner a été relu par un radiologue pour déterminer le pattern selon les dernières recommandations internationales. Chaque diagnostic a été validé en réunion de concertation pluridisciplinaire. Chaque échographie a été réalisée en aveugle du diagnostic et des données du scanner. Nous avons comparé les résultats échographiques des patterns de PIC et de PIC probable versus les patterns de PIC indéterminée et diagnostic alternatif.

Résultats

Sur les données du scanner, 3 patients présentaient un pattern de PIC, 1 patient présentait un pattern de PIC probable, 4 patients présentaient un pattern de PIC indéterminée et 8 patients présentaient des patterns de diagnostic alternatif. Nous avons retrouvé plus de lignes B dans les patterns de PIC et PIC probable par rapport aux patterns de PIC indéterminée et de diagnostic alternatif, sans différence significative (p=0,07). La ligne pleurale semblait plus fréquemment normale dans le groupe des patterns PIC indéterminée et diagnostic alternatif que dans le groupe PIC et PIC probable, mais cette différence n’était pas statistiquement significative (p=0,16). Nous n’avons trouvé aucune différence statistiquement significative sur la présence de petite ou grande consolidation, d’aspect de poumon blanc ou d’épaississement de la ligne pleurale de plus de 5mm. L’analyse en sous-groupe a révélé une différence significative (p=0,04) sur le pourcentage de ligne pleurale d’aspect fragmenté qui était plus élevé chez les patients présentant du rayon de miel au scanner.

Conclusion

Cette étude pilote ne met pas en évidence de critères permettant de distinguer en échographie thoracique les patterns de PIC et de PIC probable versus les patterns de PIC indéterminés ou de diagnostics alternatifs. En revanche, elle pourrait permettre de mettre en évidence les patterns de rayon de miel.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 151 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Métastases endobronchiques du cancer du rein : histoire naturelle et rôle de l’endoscopie interventionnelle
  • M.P. Perquis, V. Mismetti, I. Court-Fortune, S. Bayle-Bleuez, M. Froudarakis, J.M. Vergnon
| Article suivant Article suivant
  • Choix de site de ponction pleurale % étude prospective comparative entre repérage clinique versus repérage échographique
  • I. Mejri, M. Kacem, A. Chaeib, S. Daboussi, S. Mhamdi, C. Aichaouia, Z. Moatemri, M. Khadhraoui

Déjà abonné à cette revue ?