S'abonner

Le tabagisme chez les étudiants en médecine - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.336 
D. Adjiri
 Médecine, Sétif, Algérie 

Résumé

Introduction

Le tabagisme est un comportement renforcé par une dépendance physique et psychologique. Il représente un problème majeur de santé publique et c’est la première cause évitable de mortalité dans le monde. L’Algérie n’échappe pas à ce phénomène, elle constitue un terrain propice à son développement et elle fait partie des nombreux pays où l’on commence à fumer à un âge précoce. Le but de ce travail a été d’étudier le phénomène du tabagisme chez les étudiants en médecine.

Méthodes

Il s’agit d’une enquête descriptive ayant porté sur l’étude du phénomène du tabagisme chez 312 étudiants des six premières années du cycle de graduation des études de médecine de Bejaia. L’enquête a été réalisée par un questionnaire comportant des questions à choix simple et multiple.

Résultats

Parmi la population d’étude, 93,9 % ne fument pas. La peur de tomber malade et la peur de l’addiction ont été rapportés dans 77,1 % des cas. La tranche d’étudiants qui fument est représentée à 22,5 % des cas par le sexe masculin. Parmi les étudiants fumeurs, 63,1 % le font pour se déstresser et se procurer du plaisir où ils consomment dans 89,5 % des cas la cigarette normale. L’âge de début de la consommation du tabac de façon quotidienne a été entre 16 et 19 ans dans 52,6 % des cas. Les raisons du tabagisme ont été les problèmes personnels/familiaux et le plaisir en groupe avec des proportions égale de 57,8 % des cas, et le stress des examens dans 42,1 % des cas. Plus de la moitié des étudiants fumeurs avaient tenté le sevrage, mais ce dernier a été voué à l’échec à cause du manque de volonté et le manque de soutien moral (famille/amis) à des proportions respectives de 47,3 % et 21,0 %.

Conclusion

En Algérie, la diffusion rapide et effrayante du tabagisme dans les différentes tranches de la société et même la tranche cultivée où les étudiants en médecine ne sont pas épargnés nous a poussé à lancer cette enquête. Elle s’inscrit dans la perspective de la lutte contre ce fléau et doit s’intensifier à l’échelle nationale. Pour cela on recommande de faire des compagnes de sensibilisation et des formations dans les universités pour combattre ce phénomène.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 158 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le sport est-il ami ou ennemi pour les étudiants ?
  • D. Adjiri
| Article suivant Article suivant
  • L’insomnie chez les étudiants en pharmacie
  • D. Adjiri

Déjà abonné à cette revue ?